Appel à la mobilisation générale de tous les citoyens

Bgayet, capitale des libertés, marche le 10 décembre 2018

Le 20 novembre une marche pour les libertés et la libération des détenus politiques dont Marzouk Touati étant au cœur de cette mobilisation, a été interdite sans aucune explication officielle des autorités, ni justifier les centaines d’arrestations arbitraires lors des rafles massives organisées en amont du lieu de rassemblement et de l’heure du rassemblement.

Cet état de fait nous renforce dans notre détermination et dans nos convictions à encore plus manifester et marcher pour exprimer notre attachement à la liberté même si cela nous ramène à une confrontation et à un affrontement direct avec les responsables qui ont pris cette décision et ce quelle que soit la source de provenance et quel que soit l’appareil répressif mis en place.

C’est une violation de nos libertés, c’est une rupture du pacte républicain dont tous les démocrates et les défenseurs de la liberté se sont associés pour défendre la charte des droits de l’Homme et des libertés. C’est le pacte qui nous unit, c’est notre socle commun à toutes et tous pour lequel aujourd’hui on se bat pour faire respecter la vie démocratique de la Cité et des libertés.

La condamnation de Merzouk Touati et de tant d’autres, les interdictions de conférences, de meeting et de manifestations, des blocages administratifs en tout genre, des blocages de projets ont fait naitre un ras-le-bol général dont l’issue ne peut être qu’une révolte dont les décideurs de cette situation rendront des comptes un jour ou l’autre.

Nous, citoyens de cette province haute en Histoire et présente dans tous les combats d’avant-garde, nous nous retrouvons aujourd’hui au cœur de l’actualité comme toujours pour défendre les libertés. On assume ce combat mais il est lourd à porter tout seul sans mobilisation ailleurs pour briser l’interdit. Nous sommes plus que jamais engagés encore plus par fierté, par dignité et par honneur à réagir pour défendre ce statut d’Hommes libres.

Notre combat permanent de longue date ne peut se marchander ni se vendre pour accepter d’être des citoyens de seconde zone. Nous sommes la Capitale de la liberté et nous en sommes fiers. Nous sommes le point de convergence de tous les combats pour la justice et nous en sommes fiers. Nous sommes debout et nous n’abdiqueront pas. Nous n’accepterons aucune interdiction des libertés dont celle de Marzouk Touati et de tous les autres, nous, toutes et tous, en sommes les victimes quotidiennes.

Aujourd’hui nous ne pouvons accepter que notre existence soit à la merci et au bon vouloir des décideurs qui ont fait de nous des sous-citoyens. Nous n’accepterons plus de passer notre temps à dénoncer les atteintes à nos libertés. Notre Culture, notre Histoire, notre Identité sont fortement imprégnées et marquées par ce désir profond de liberté et de justice et ce quel que soit le lieu où nous sommes, quelle que soit la situation et quel que soit le domaine temporaire.

Nous, citoyens sommes garants du respect des libertés. Nous sommes engagés à défendre ce pacte démocratique et la charte des droits de l’Homme et des citoyens. Nous sommes toutes et tous unis par ce lien afin que cessent toutes les agressions menées contre les hommes et les femmes qui portent la liberté de pensée, la liberté d’expression, la liberté de culte, la liberté de s’organiser et d’agir pour la vie démocratique de la Cité, de notre Cité.

En conséquence nous exigeons fermement la libération de Marzouk Touati et de tous les détenus politiques. Nous exigeons que cessent toutes les atteintes à nos libertés. Nous exigeons qu’il n’y ait plus de procès pour délit d’opinion. Nous exigeons que cessent toutes ces injustices.

Nous signataires appelons tous les citoyens et citoyennes à répondre à l’appel à manifester le 10 Décembre 2018 à Bgayet pour libérer Merzouk Touati et tous les détenus politiques. Nous appelons tous les citoyennes et citoyens à sortir dehors massivement pour dire ça suffit, pour exprimer notre re-le-bol et pour que tout cela ça cesse.

Nous marcherons ce 10 Décembre pour répondre à l’appel du comité pour la libération de Merzouk Touati.
Nous marcherons par fierté et dignité pour défendre nos libertés
Nous marcherons pour que la justice triomphe.
Nous marcherons pour la libération de Merzouk Touati.
Nous marcherons pour toutes nos libertés.

Rendez-vous citoyen le 10 Décembre et marchons ensemble, marchons main dans la main pour notre dignité et notre citoyenneté, notre liberté et notre fierté.

Signataires :

Les détenus politiques de 1980 et 1981.
Aziz Tari, Gérard Lamari, Nacer Yanat, Nacer Boutrid, Zoubir Terki, Boukhalfa Bellache, Mokran Agoun, Mustafa Brahiti

Associés à l’appel
Mira Moknache, Nabila Guemghar, Malika Baraka, Yamina Mendil, Mokran Gacem, Hemmu Boumedin, Hassan Yahiaoui, Massin Ferkal, Nouredine Bellal, Hocin Azam, Samir Oukaci, Amar Ben Hamouche, Amina Bouhouar, Sarah Mehella, Samira Amari, Mostapha touahri, Sofiane Arkam, Farid Ouadi, Yanis Yanat, Idir Zadi, Omar Yanat, Serge Toutier, Khelifa Yanat, Michel Toutier, Chantale Serge, Albert Goamara, Eric Le Breton, Sophie Bersaux, Elisabeth Mlot, Kociela Bellache, Malek Sebahi, Ahmed Brahimi, Rabah Naceri, Mahrez Bouich, Nacim Sayad, Yacine Zidane, Nabil Ferguenis, Waghlis Hamadou, Madjid Menasria, Kamel Otmani, Sadek Arab.

 

2 Commentaires

  1. les kabyles algerianiste s’accroche aux arabo khoroto c’est le syndrome de stockholm.
    Le syndrome de Stockholm est un phénomène psychologique observé chez des otages
    kabyles ,leurs attachement a l’angerie arabe est une maladie incurable

  2. “Nous, citoyens de cette province”…
    Je vois que la Kabylie reste encore attachée à cette grande prison qu’est la DZerie et sapant le travail du MAK. La flamme de bougie devrait faire renaître un État Kabyle? Esclavez vous à cette province que je ne signe pas. Marchez, continuez à marcher dans cette prison, et retour à la cellule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*