Droits de la femme en islam

La femme selon Mahomet

« La femme se présente toujours à l’homme sous l’image d’un diable et lui tourne le dos de la même manière. Si quelqu’un d’entre vous rencontre une femme et la convoite, qu’il se dépêche aussitôt chez son épouse pour se soulager. Ainsi se délivre-t-il du mal. » (Al-Tâj, op. cit., 2/331, al-Tirmizî, n° 1668.)

« Le bonheur de l’homme est de soulever le vêtement d’une femme de peau blanche. » (Transmis par l’imâm al-Ridâ, Idem ; hadith 1 de la rubrique 20.)

Mahomet pratiquait la « mufa’Khathat »

La mufa’khathat veut dire « Placer entre les cuisses ». Mahomet avait l’habitude de cette pratique.

C’est le Comité permanent pour la recherche islamique qui le dit :

A la question :

Quel est l’avis des savants musulmans sur le mufa’khathat puisqu’il est bien connu que le prophète, a pratiqué le « placer entre les cuisses » sur Aicha, le Comité a effectué des recherches approfondies et a émis cette fatwa :

Après avoir soigneusement étudié la question, le comité a donné la réponse suivante :

« En ce qui concerne le prophète, plaçant son membre entre les cuisses de sa femme Aicha. Elle avait six ans et il ne pouvait pas avoir de rapports sexuels avec elle à cause de son jeune âge. C’est pourquoi le Prophète plaçait son membre (pénis) entre ses cuisses et l’y frottait doucement, l’apôtre d’Allah avait le contrôle de ses membres [d’homme] comme aucun autre croyant… »

Aïcha raconte ses premiers moments avec Mahomet :

«Il m’a épousée au mois de chawwal de l’an 10 après la révélation, trois ans après l’émigration. J’avais alors six ans. Le jour où nous avions consommé le mariage, je n’avais que neuf ans. » (Ibn Saad, op. cit., 8/58)) (Mahomet avait 53 ans !)

Après on s’étonnera qu’à notre époque, dans les pays musulmans, des fillettes de 8 ans soient livrées à des adultes qui reproduisent à l’identique les faits et gestes de leur « beau modèle ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *