Chronique Interview

Jean Amrouche reçoit Kateb Yacine

Jean Amrouche interviewait en 1956 le jeune Kateb Yacine, –alors totalement inconnu du monde littéraire–, dans sa célèbre émission hebdomadaire “Des idées et des hommes” diffusée à la RTF. Cette interview a permis de faire connaître Kateb Yacine et son roman “Nedjma”.

Dans sa conférence intitulée Le roi Midas et son barbier,  l’écrivain et son interlocuteur devant le micro (1954) dans laquelle il explique comment l’idée lui est venue, alors qu’il jouait avec Gide aux échecs à peu près tous les soirs « de remplacer l’échiquier par un micro et de remplacer le déploiement des pions par un échange de paroles. »

Jean Amrouche était une Voix qui s’est imposée avec force à la radio dès la fin des années 40. Performance de la voix, du dialogue littéraire oral, mais surtout performance de l’information et de l’érudition qui fit écrire à François Mauriac dans son Nouveau bloc-notes :

« Comme celle de Claudel et de Gide, Amrouche connaissait mon œuvre beaucoup mieux que je ne la connais moi-même – À telle date, vous avez écrit ceci – Je protestais. Il me mettait sous le nez un texte. Il avançait à pas feutrés vers ce dont je ne voulais pas parler. Il tournait autour du point interdit. Cette espèce de curieux passionné n’est pas si commune. Chacun ne s’intéresse qu’à soi. Rien n’est si rare qu’un lecteur comme celui-là. Qui nous a vraiment lu, sinon Amrouche ? Il était fait pour la joie de la lecture. Il aura été une victime rejetée par tous » (Lundi de Pâques, 1962, pp. 138-139).

A lire aussi la biographie de Jean Amrouche