La femme kabyle est un homme comme les autres

La femme kabyle a bon dos, on l’utilise à toutes les sauces. Les Kabyles chantent à qui veut les entendre : « La femme kabyle ne se voile pas » disent les uns, « la femme kabyle est libre » disent les autres.

Sur les réseaux sociaux les polémiques font rage suite au dernier clip d’Allaoua –dont je n’apprécie ni la voix ni les chants– Les gens sont choqués parce qu’il a porté au-dessus de sa tête une jeune-femme. Soulever une femme au-dessus d’un homme est un crime de lèse-majesté chez les Kabyles. Célia Sadi, qui joue dans ce clip, est très mignonne et Allaoua a eu raison de le faire. Je ne vois rien de choquant dans cette vidéo, mis à part la nullité du texte et de la musique, si on peut appeler cela de la musique.

Personne ne trouve à redire lorsqu’on voit deux jeunes-hommes, dans les rues de Tizi-Ouzou, se tenir par la main. En revanche tout le monde s’offusque parce qu’un homme tient une femme par la main ou parce qu’il la serre dans ses bras. J’apprécie beaucoup mes amies, je ne me promène pas avec elle main dans la main.

Que veulent les Kabyles ? une société où la femme est absente ? On peut s’étonner de propos de jeunes kabyles outrés qui s’offusquent en parlant de « nif d lhorma ». Il y a vraiment de quoi être désespérée et je me demande  quelle Kabylie ils veulent vraiment. Ils souhaitent le changement. Le changement pour un retour au Moyen Âge.

Alors oui, la femme kabyle ne se voile pas mais il n’est pas aisé de porter des fagots de bois qui font le double de sa taille en étant voilée.

Alors oui, il y a quelques décennies la Kabyle n’était pas voilée sinon elle ne pouvait pas travailler dans les champs, faire les corvées d’eau et de bois.

Je vais mettre ou remettre en ligne des articles sur la condition réelle de la femme kabyle. Vous me direz que les textes ont été écrits par des non-Kabyles. Du coup vous allez chipoter, discuter, pinailler pour dire que l’histoire a été écrite par des étrangers, que ces écrits sont colonialistes, etc.

Vous faire prendre conscience de la réalité vous réveillera du coma arabo-islamique dans lequel certains sont plongés depuis le VIIe siècle.

Dans les années soixante-dix on pouvait tenir son amoureux par la main, se promener en short ou en mini-jupe sans se faire agresser ou insulter par des enculeurs de poules.

A bientôt pour un article sur la femme kabyle.

G. H.

2 Comments on "La femme kabyle est un homme comme les autres"

  1. l’islam est passé par la,il ne reste plus rien de la femme kabyle, le voile de koreich a envahi nos villages et nos ville.

  2. Je n’ai jamais compris ce théorème empirique: dans une démocratie, les hommes gouvernent alors que les femmes sont de plus nombreuses électrices. Dans cette même démocratie, les hommes sont obligés de créer des quotas pour les intégrer dans un groupe politique, sociétal ou/et etc… pour un semblant d’équilibre. Au final, il y a des femmes qui pensent comme des hommes de ce qu’elles doivent être?
    La Kabylie a tellement fait croire à la femme qu’elle est libre, qu’elle s’y est enfermée. La chanson de Slimane Azem “Thakvaylith” n’en est qu’un exemple, dans de la moquerie.
    Allaoua ne fait pas parti de mon monde.
    Les femmes qui portent des fagots portaient des foulards pour garder ses cheveux soyeux. Arrivée à la maison, elle le retire puis se repeigne. On a fini par en faire croire à une identité kabyle, puis pour un port permanent. De fil en aiguille, il devient religieux et d’un pas de géant vers le VIIème.

    Enculeurs de poule, drôle de basse cour où habituellement il y a un coq pour plusieurs poules. Dans quel monde qu’on vit en ce que nous sommes devenus: Khokho riko.

Comments are closed.