Chronique Politique

L’Algérie est dirigée par des étrangers

La boucle des “Algériens importés” qui gouvernent l’Algérie vient (encore) d’être bouclée avec l’élection de Amar Saadani, nouveau secrétaire général du FLN, né à Tunis.

Les “quatre mousquetaires” qui dirigent le pays sont nés ailleurs qu’en Algérie et n’ont jamais connu ce pays avant l’indépendance.

président de la république : Abdelaziz Bouteflika, Marocain né à Oujda

président du sénat et secrétaire général du parti RND : Abdelkader Bensalah, Marocain, né “quelque part” au Maroc.

président de l’assemblée nationale : Larbi Ould Khalifa, né à Ain Draham en Tunisie, selon la biographie de l’APN.

En fait, ils sont les 4 arbres qui cachent la forêt des milliers “d’immigrés-faussaires-faux moujahidines” post-indépendance qui pullulent dans les rouages de l’État algérien post-colonial ou plutôt néo-colonial.

Et si Boumediene lui-même, qui a importé tout ce monde, n’était pas Algérien ? Une enquête s’impose.

Saad Lounès