Lettre ouverte à Idir

Azul a Ḥamid, Bonjour M. Idir,
Après quelques jours d’attente …

Yella win yečča wul-is, Yella win yeččan ul-is

Il ne me serait jamais venu à l’idée, qu’un jour je m’adresserais à toi sur les réseaux sociaux, du fait que nous nous connaissons depuis près d’un demi-siècle.
Mon but n’est pas de trop te rafraîchir la mémoire.
Coluche disait : « Au départ la gloire est un parfum, à l’arrivée c’est une odeur. »

À présent, je vais essayer de revenir sur les quelques perles et les quelques pépites dont tu nous as gratifiés, nous les indépendantistes, et tenter de disséquer, d’éplucher et de déchiffrer le contenu qui n’a pas manqué de points d’exclamation.

En parlant de Bercy tu soulignes avec fracas que c’est une salle de 20 000 places.

Qu’à cela ne tienne. Où est donc passée ta modestie légendaire d’antan ? Je ne t’ai jamais connue la moindre gasconnade, mais là, franchement tu me surprends. Non, rassure-toi tu ne me déçois pas. Nous, indépendantistes, te souhaitons de réussir le stade de France ; après tout c’est la kabylité qui y gagnerait ! Encore un point d’exclamation de ma part.

Tu dis : « Auparavant j’avais déclaré sur les télés algériennes, le jour où tamaziɣt deviendra officielle, je viendrais chanter ». Formidable ! ! !

Je t’invite à nous rendre dans un consulat algérien pour établir nos papiers officiels en tamaziɣt…

Tu dis : « Je devais aller en tournée à Oran, Tlemcen, Constantine, Annaba, chez les Chaouis, à Tamanrasset, pourquoi pas d’autres escales, et bien sûr finir en Kabylie ».
Que t’a-t-on miroité qui n’a pas été à la hauteur de tes espérances ? Mystère ! On dirait que tu fais semblant de les découvrir.

Tu ajoutes, « je ne suis pas assez con à mon âge pour aller servir la soupe à X ou à Y. Je le ferais pour ? Pour de l’argent ? J’en ai ».

Tu me rappelles une fameuse formule de Dda Clichy qui dit : « Win yesεan yeqqaṛ xliɣ, Win yexlan yeqqaṛ sεiɣ ».

En quoi cela peut intéresser les lecteurs que tu sois fortuné ?
Où sont passées encore ta décence, ta lucidité et ta pudeur ?
J’ai halluciné en lisant cette tirade qui ne te ressemble pas, à mon humble avis.

Puisque tu aimes la langue kabyle, je te rajoute cet autre énoncé de Dda Clichy : « Ma yerveḥ wqvayli ur s fṛiḥeɣ ara, awer t-afeɣ ».
Quant à la soupe que tu ne comptes pas servir à X ou à Y, je te rassure que nous ne sommes pas abonnés aux restos du cœur. Suis mon regard…

Tu dis : « Je ne suis ni soutien des extrémistes, ni un larbin du pouvoir ».
Aucun militant indépendantiste kabyle structuré ne peut se permettre une telle assertion de laquais, de valet du pouvoir à ton encontre.

Tu n’es pas sans savoir que nos adversaires se déguisent en souverainistes, sur la toile, pour te dénigrer toi et les autres, afin d’élargir le fossé qui sépare les Kabyles. Du reste, c’est leur rôle de semer la zizanie et de la porter au plus haut.

Ayen akkw yellan yeggan, ala acengu (aɛdaw) d waman[1].

Tu dis : « Je me suis fait sans vous et je continuerai à me faire sans vous ».
Cette allégation nous laisse pantois.
Quel est l’homme, aussi noble soit-il, qui s’est fait tout seul ? D’où te vient subitement cette fierté mal placée ?
Même Marguerite Taos Amrouche, notre unique cantatrice qui a réussi à propulser le chant kabyle en grégorien, qui est reconnue par tous les grands connaisseurs du monde, ne s’est jamais permise une affirmation de cette nature. Et pourtant !

Tu dis : « Il y’a des petits jaloux qui n’ont pas apprécié les deux coupoles. Et ça contrecarrait surtout certains projets d’indépendantistes, parce que ça leur gâchait toutes les combines. Il leur était difficile d’admettre que tout ce qui a été mijoté soit foulé au sol par tant de monde, tant d’adhésion et de mobilisation qu’ont suscitées les deux concerts ».

Tu crois sérieusement que les indépendantistes sont à ce point désappointés, voire acrimonieux pour ne pas apprécier la réussite de tes concerts ? Reviens sur terre s’il te plaît.
Je ne crois toujours pas que tu puisses prendre au sérieux la parodie de (ḥemleγ gma, ḥemleγ win it yekkaten).

La jeunesse kabyle est, dans sa majorité écrasante, convaincue par l’idéal de l’indépendance de la Kabylie, et elle l’a prouvé dans de gigantesques marches qui ont rassemblé des dizaines de milliers de militants toutes ces dernières années, aussi bien en Kabylie qu’au sein de la diaspora. Nous n’avons pourtant jamais clamé que toi ou d’autres étaient désillusionnés par la réussite de ces marches historiques et l’assentiment manifesté par les participants.

En ce qui nous concerne, nous avons la certitude que pas la moindre causticité ne viendrait de notre part.

Tu dis : « Et qu’on n’aille pas chercher midi à quatorze heure, car cela ne veut pas dire que je me suis rangé dans l’autre camp ».
Nous ne cherchons même pas minuit à deux heures.

Nous sommes tout simplement convaincus du bien-fondé du combat libérateur de la Kabylie qui débouchera, à moyen ou à long terme, sur la libération des territoires et des peuples amaziɣ ; c’est une question de temps et un travail générationnel. Si cela t’échappe, nous n’y pouvons rien. Rien de constant et d’inaltérable ne s’est construit en un jour, ou en une génération. Nous préférons avoir quelques neurones qui fonctionnent que des milliards en panne.

Ne te formalises surtout pas ! Personne, je dis bien personne, ne pense que tu t’es rangé dans l’autre camp. Comme tout le monde, tu es en droit de défendre tes intérêts, même si ceux-ci peuvent t’être “nocifs et dommageables”. Peut-être qu’inversement ils te sont favorables, voire gratifiants et fructueux, et c’est tant mieux pour toi.

Tu dis : « Mais cette indépendance qu’ils réclament, ils ne vont pas m’obliger à y adhérer » !

Non mon cher, jamais au grand jamais nous avons obligé quelqu’un à y adhérer ! Nous ne sommes pas des démocrates non pratiquants. Tous nos adhérents, militants et sympathisants le font de leur propre volonté.

Inutile de chercher à noyer le poisson. Note que la Kabylie et ses enfants n’ont pas une mémoire courte…

Tu dis : « J’ai été insulté gratuitement par des gens qui ont fait des raccourcis ».

Les Kabyles aimeraient savoir, qui sont ces gens ?
Il faut les dénoncer nommément pour plus de crédibilité, et pour que tout soit plus clair. Ne me dis, tout de même, pas que tu ignores tout des magouilles, des manipulations et des entourloupes machiavéliques de ceux qui ne rêvent que de l’extinction de notre identité kabyle. Si cela t’échappe, les indépendantistes n’y sont pour rien.

Aucun militant structuré, aucun responsable de notre mouvement ne pourrait se permettre d’insulter qui que ce soit, y compris nos adversaires directs. Les consignes sont claires. Nous avons suffisamment d’arguments pour répondre à nos détracteurs sans le moindre dépassement, aussi minime soit-il.

Tu dis : « Franchement, aller jusqu’à m’accuser de soutenir un 5ème mandat ! Mais où va-t-on comme ça ? »

Il faut énumérer les noms de ces personnes qui se sont livrées à ces dérapages incontrôlés. Crois-tu qu’il est de l’intérêt de notre mouvement libérateur qu’un de ses membres s’abandonne aux sarcasmes et te brocarde de la manière la plus abjecte qui soit ?

Gardons le cap de la lucidité et du discernement. Notre intérêt est de nous éloigner de toute raillerie à l’égard de tous nos compatriotes, de quelque bord qu’ils soient, quelle que soit leur orientation politique, y compris ceux qui nous combattent avec acharnement, entêtement et obstination.

Tu dis : « Mais en parallèle, ils savent que leurs desseins sont contrariés par ma position et que je risque d’être VICTORIEUX dans la psychologie générale, alors que moi je ne cherche rien ».
Là, j’avoue que j’ai un peu de mal à suivre.
À moins que je ne me trompe, je déduis de cette “psychologie générale” une forme de délire psychotique, voire de vampirisme psychique qui se sont emparés de quelques “têtes pensantes” que l’on pourrait qualifier de têtes penchantes sans vouloir jouer sur la corde sensible d’une certaine élite qui croît détenir la vérité, toute la Vérité !

Les indépendantistes kabyles sont des femmes et des hommes responsables, et n’ont aucunement l’intention, ni l’intérêt de nourrir les querelles, les escarmouches ou une quelconque polémique stérile, qui ne peuvent que nuire aux uns et aux autres.

Ur y-ikkat ur y-iţḥuddu

Tu dis enfin à notre propos : « Maintenant qu’eux veuillent laisser choir l’Algérie pour ne s’en tenir qu’à la Kabylie, je leur dirai : d’un, qui vous a mandatés ? Et de deux, avez-vous consulté les gens, le peuple pour discuter votre projet ? Y a-t-il un cahier des charges fixé ? Pas que je sache, ça c’est toujours limité à “Mas Aselway a dit” et ça s’arrête là ».

Quel aplomb, quelle impertinence, et quelles amabilités ! Cette Algérie que tu as le droit de chérir ou pas, sortie du ventre de la France coloniale le 14 octobre 1839, n’a qu’un but avoué, celui de dissoudre notre Kabylie et surtout notre Identité kabyle dans le moule de l’arabo-obscurantisme, et finir par nous déraciner pour l’éternité. Et ce n’est pas avec seulement la chanson alimentaire que nous allons éviter notre extinction programmée par ceux qui tentent de nous ankyloser avec “tamaziɣt officielle”.

Crois-tu que l’enclavement de la Kabylie, depuis 1962 à nos jours, est un pur hasard ?

As-tu oubliée La tirade magistrale de Kateb Yacine ? qui disait : – « L’indépendance de l’Algérie n’est rien d’autre qu’un transfert de colonialisme » – Aïe ! Aïe ! Aïe !

Qui nous a mandatés ? Avons-nous consultés les gens, le peuple pour discuter notre projet ? Y a-t-il un cahier des charges fixé ? Pas que je sache, ça c’est toujours limité à « Mas Aselway a dit » et ça s’arrête là.

Là, franchement tu n’y vas pas avec le dos de la cuillère. Quel est le mouvement libérateur au monde qui a été mandaté, qui a consulté le peuple pour discuter son projet avant que celui-ci ne soit porté à la connaissance de tous ? Les Kabyles, sont-ils un peuple mineur ?

Les indépendantistes, n’ont-ils pas fait leur choix de leur propre chef ?

Quant à notre cahier des charges, il est plus que chargé.
Je ne vais pas m’attarder sur ce sujet, compte tenu que ceux et celles qui s’intéressent à notre projet, y compris les antagonistes, connaissent notre bilan et celui de mas aselway qui n’a pas seulement dit, mais il a fait, beaucoup fait.

Il me faudrait, au bas mot, un pavé de 600 pages pour développer et expliciter l’inventaire et le bilan actifs que mas aselway a accomplis, n’en déplaise à ses détracteurs.
Inutile que quiconque s’érige en défenseur de mas aselway, sauf si son honneur est malmené, puisqu’il a un avocat balaise et costaud qui s’appelle tout simplement son parcours.

Vite, retire ton fer du feu avant qu’il ne fonde entièrement !
Enfin, je conclue en te disant simplement que : La Kabylie tournera la page, mais elle ne la déchirera jamais. Sans rancœur.

Ṭeyyev, ex co-animateur de l’émission Xemsa wuguren[2]Téléverser des fichiers, mars 73-novembre 75, par laquelle tu as été découvert sur la chaîne kabyle.

[1] Tout dort sauf l’ennemi et l’eau.

[2] Les cinq épreuves.

4 Commentaires

  1. Dda BMA mohend arab qu’il repose en paix, nous avait prévenu à son sujet,ainsi que ses amis akli yayatune, et manguelette. Maintenant ils ne représentent que leur petite personne. fini les je et les moi, moi

  2. J’ai toujours aime les chansons de Idir qui ont bienn sure redore le blason de la chanson Kabyle. Je suis parti une fois a son show a l’Olympia de Montreal. Notre chanteur a passe la moitie du show a parler en francais avec son accent qui ressemble a celui de “l’auvergnat”. J’en ai eu vraiment marre. Au lieu de nous parler en Kabyle il nous a embette avec du francais d’Auvergnat!

  3. Il a dit aussi au sujet de contact direct avec Ferhat?: Ferhat m’envoie chaque jours des SMS sur mon portable il disait tu es le meilleur…! Est ce normal de divulguer les SMS qui sont personnel pour un journaliste?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*