Chronique

Origine de la saint Valentin

Qui était saint Valentin ? 

Saint Valentin, patron des amoureux était un prêtre romain du IIIe siècle qui a refusé de se soumettre à l’empereur Claude II Le Gothique. À l’époque, l’empereur Claude II voulait interdire le mariage pour éviter que les hommes soient tentés de rester avec leurs fiancées plutôt que de partir à la guerre. Valentin défia l’autorité de l’empereur et continua de marier des couples. Il fût alors emprisonné et martyrisé sur les ordres de l’empereur. Mort martyr, décapité à Rome vers le 14 février 270.

Valentin encourage alors les jeunes fiancés à venir le trouver en secret pour recevoir de lui la bénédiction du mariage. Il fut arrêté et emprisonné.

Alors qu’il est en captivité, Valentin fait la connaissance d’Augustine, la fille de son geôlier

Elle demanda à Valentin de lui décrire le monde. À force de rencontres et d’échanges, ils tombèrent amoureux jusqu’à ce qu’un miracle se produit : La légende raconte que Julia retrouva la vue. Ce miracle fût partagé et relayé partout. Si bien que Claude II Le Gothique, qui n’aimait pas les chrétiens, décida de condamner à mort Valentin qui sera considéré comme défenseur de l’amour.  Augustin envoie un message à Julia avant d’être exécuté, signé “Ton Valentin”. C’est de cette épisode que serait issue la coutume de s’envoyer des messages à l’occasion de la saint-Valentin. Il est enterré sur la voie Flaminienne, où lui est par la suite rendu un culte. Considéré comme le saint patron des amoureux depuis le XVe siècle.

La fête des amoureux

Depuis 1496, saint Valentin est officiellement le saint Patron des amoureux, sur ordre du pape Alexandre VI. À cette époque, la protection de ce saint Patron s’appliquait surtout aux célibataires qui cherchaient l’âme sœur. Les festivités de la St Valentin visaient précisément à donner aux jeunes célibataires l’occasion de trouver un partenaire pour la vie. Différentes coutumes existaient selon les régions, comme par exemple la partie de cache-cache où les jeunes filles célibataires d’un village se cachaient tandis que les hommes célibataires se donnaient pour objectif de les retrouver. Les couples ainsi formés pouvaient durer le temps de la soirée ou aller jusqu’au mariage.

Contrairement à ce que je peux lire sur les sites kabyles Gélase Ier n’est pas à l’origine de la saint Valentin, il est à l’origine de la Chandeleur.

Des Lupercales à la St Valentin

De nombreuses fêtes du calendrier chrétien ont été instaurées à des dates qui, à l’époque païenne, étaient déjà célébrées par les populations. L’objectif étant de combattre ces rites païens tout en donnant du sens à des pratiques rituelles liées au cycle de la nature. La St Valentin en est un exemple parmi d’autres. En effet, en faisant de ce saint le protecteur des couples à la date du 14 février, l’Église encouragea la célébration de l’amour au moment des prémices du printemps tout en combattant la fête païenne des Lupercales qui avait lieu à la même période.

Cette fête, liée aux origines de Rome, était une fête de purification et de fécondité, dont le rituel le plus marquant était la course des Luperques. Durant cette course, des hommes poursuivaient les femmes et les frappaient avec des lanières de peau de bouc. Les coups de lanière reçus devaient assurer aux femmes d’être fécondes et d’avoir une grossesse heureuse. La fête des Lupercales fut interdite en 494 par le pape Gélase Ier à l’origine de la Chandeleur.

Gélase Ier à l’origine de la Chandeleur

Il abolit et fit disparaître de Rome les fêtes lupercales, dans lesquelles des hommes nus parcouraient la ville en frappant, avec des peaux de chèvre, les femmes qui étaient dans un état de stérilité. Les païens croyaient qu’ainsi elles devenaient fécondes. Le saint-père réfuta, par un traité, le sénateur Andromaque, qui avait paru mécontent de cette abolition. Au lieu des lupercales, Gélase institua la fête de la Purification de la très-sainte Vierge.

G.H.

Article précédemment publié le 14 février 2006.