Pour la libération immédiate de Salim Yezza

Notre frère Chaoui, Salim Yezza a été arrêté aujourd’hui à l’aéroport de Biskra alors qu’il s’apprêtait à rentrer en France, où il réside. Originaire d’un haut lieu des luttes identitaires et des droits humains, Tkout. Il est parti dans l’urgence, suite au décès de son père dans un tragique accident de circulation, organiser les funérailles.

Dans l’irrespect total des moindres règles de bienséance, l’Etat algérien illégitime a profité de ce deuil familial pour monter une cabale judiciaire contre lui. Par le biais d’une justice aux ordres de mercenaires sans foi ni loi, un mandat d’arrêt est produit au motif « d’incitation à la violence dans les événements tragiques de Ghardaïa ».

Comme dans toutes les cabales montées à la hâte par le pouvoir algérien contre les militants politiques pacifistes, le dossier sur lequel repose l’arrestation de notre camarade Salim Yezza est vide de forme et de fond.

Assoiffés de vengeance, les barons en charge de l’obsolète institution judiciaire à Ghardaïa, cherchent par cet acte à faire payer à Salim le revers subi lors de la demande d’extradition formulée à l’encontre des deux militants Mozabites Salah Abouna et Khodir Sekouti.

A rappeler que l’Algérie avait reçu une fin de non-recevoir de la part des autorités espagnoles lors de cette affaire de demande d’extradition.
Militant aguerri, homme de principes épris de liberté et de justice sociale, Salim Yezza est membre actif du collectif des Amazighs de France.

Nous ferons de son affaire notre cause commune jusqu’à ce qu’il regagne son domicile parmi les siens sain et sauf.

Nous exhortons les sympathisants et militants de l’URK à entreprendre et renforcer toute action visant à mobiliser l’opinion kabyle et internationale pour sa libération immédiate et sans conditions.

Fidèle à l’esprit de résistance et de fraternité qui par le sang nous lient à tous nos sœurs et frères Amazighs de par toute l’Afrique du Nord, nous demeurerons mobilisés pour arracher notre camarade des griffes de cet État colonial qui broie tous les jours un peu plus les droits élémentaires des Amazighs.

URK/ Union pour une République Kabyle

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*