Politique

Officiels du FLN de la tendance arabisante

Le retour des « barbe-FLN » (1979-1984) Les Algériens nomment « barbe-FLN » les officiels du FLN de la tendance arabisante, réticente vis-à-vis de la révolution agraire, qui se rapprochèrent du courant islamiste montant[1], en espérant bénéficier de son dynamisme tout en conservant les avantages de leur position au sein du parti. C’est parmi eux que se comptaient les More..

Politique

Arabisation systématique en Algérie

Mehri et l’arabisation systématique (1970-1977) Le remaniement ministériel du 21 juillet 1970 substitue au domaine de Taleb Ibrahimi trois ministères : l’Enseignement primaire et secondaire (Abdelkrim Benmahmoud), l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique (Mohamed Seddik Benyahia), et l’Enseignement originel et les Affaires religieuses (Mouloud Qasim). L’agent actif de l’arabisation sera Abdelhamid Mehri, secrétaire général de l’Enseignement More..

Politique

Arabisation idéologique

Taleb Ibrahimi et l’arabisation idéologique (1965-1970) Sous l’impulsion du ministre de l’Éducation nationale, Ahmed Taleb Ibrahimi, descendant d’un réformiste connu[1], l’arabisation est utilisée pour légitimer un régime impopulaire, en étant présentée comme la face culturelle de l’indépendance. Le ministre fixe les impératifs de l’enseignement : démocratisation, arabisation, orientation scientifique. Mais la mise en place continue : arabisation More..

Politique

Politique linguistique en Algérie de 1962 à 1988

L’évolution de la situation linguistique est ainsi profondément imbriquée dans la vie de l’Algérie depuis l’indépendance. La colonne vertébrale en est la politique suivie dans l’enseignement, mais elle concerne tout aussi bien l’administration et l’environnement. Après une première phase d’effervescence sous Ben Bella (1962-1965), l’arabisation va connaître trois rythmes sous Boumediene, marqués par les noms More..