Récit de voyage

On compte sept villages kabyles entre Ménerville et Tizi-Ouzou

En quittant Ménerville, la diligence traverse dans toute sa largeur la belle vallée de l’Iisser, que j’ai remontée hier. Partout, des deux côtés de la route, se montrent des champs de blé et des vignes. Nous voyons en passant le village de lilad-Guitoun et, après avoir traversé le fleuve, ceux d’lsserville, entouré de bois d’eucalyptus; More..

Histoire

Famine de 1867 : Les Kabyles accueillent 12.000 Arabes

Depuis longtemps déjà quelques négociants hardis se sont établis au milieu des Kabyles, et leur achètent leur huile et leurs olives. Les résidus des moulins, que les indigènes jetaient autrefois sans en tirer aucun parti, sont devenus l’objet d’un commerce lucratif ; traités par les procédés perfectionnés connus en Europe, ils produisent encore une certaine quantité More..