Politique

Pause de l’arabisation en 1977

Mostefa Lacheraf et la pause de l’arabisation En avril 1977, à l’occasion d’un remaniement ministériel, Mostefa Lacheraf est nommé ministre de l’Éducation, et Abdellatif Rahal ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ces nominations marquent une véritable pause de l’arabisation. Les raisons qui poussèrent Boumediene à ce revirement ne furent pas explicitées. Il More..

Politique

Politique linguistique en Algérie de 1962 à 1988

L’évolution de la situation linguistique est ainsi profondément imbriquée dans la vie de l’Algérie depuis l’indépendance. La colonne vertébrale en est la politique suivie dans l’enseignement, mais elle concerne tout aussi bien l’administration et l’environnement. Après une première phase d’effervescence sous Ben Bella (1962-1965), l’arabisation va connaître trois rythmes sous Boumediene, marqués par les noms More..

Politique

Conception de l’Etat algérien (X)

En Algérie, les hommes qui se sont succédé au pouvoir ont pu s’opposer, apparemment, sur tout; tous ont participé du populisme. A. Ben Bella l’avouait avec une fausse ingénuité, évoquant l’opération « ramassage des petits cireurs » (pour les envoyer dans des centres d’éducation spécialisée), il expliquait « Je me résignai donc à faire ce que tout More..

Politique

Islam en Algérie (II)

La seconde façon de concevoir l’islam comme une idéologie totale en fait la source exclusive du socialisme « le socialisme de Mohamed » l’emporte de beaucoup sur le « socialisme de Marx[1] ». Se fondant sur l’ijtihad (effort en vue de fixer les nouvelles normes d’interprétation et d’application d’un texte sacré) que légalise l’ijma (unanimité de la communauté), on More..

Politique

Islam en Algérie (I)

Deux erreurs, symétriques, sont fréquemment commises dans l’analyse politique de l’islam. La première consiste à en faire une réalité monolithique qui permettrait de tout expliquer à partir de son centre immuable. Tous les phénomènes culturels, politiques ou économiques devraient être décrits en termes de communauté musulmane. On est en présence d’une analyse de type théocratique, More..

Politique

Conception de l’État algérien (IV)

Les hommes qui se sont succédé au pouvoir ont pu s’opposer, apparemment, sur tout; tous ont participé du populisme. A. Ben Bella l’avouait avec une fausse ingénuité, évoquant l’opération «  ramassage des petits cireurs » (pour les envoyer dans des centres d’éducation spécialisée), il expliquait « Je me résignai donc à faire ce que tout bon économiste More..

Politique

Conception de l’État algérien (III)

Héritage colonial L’ensemble des attitudes envers l’État s’explique en grande partie par l’héritage colonial. En situation coloniale, comme l’a rappelé encore F. Fanon, « ce ne sont ni les propriétés, ni le compte en banque qui caractérisent d’abord la classe dirigeante… l’espèce dirigeante est d’abord celle qui vient d’ailleurs, celle qui ne ressemble pas aux autochtones, More..

Politique

La Nation algérienne

La Nation est sans doute la valeur de base à laquelle s’ordonnent toutes les autres valeurs de la Société algérienne. Toute fraction de l’élite désireuse de participer au pouvoir doit s’en réclamer sous peine de perdre immédiatement son crédit. Dans n’importe quel débat, le moyen le plus sûr de triompher est de recourir à « l’argument More..

Politique

La culture politique algérienne

Étude sur l’Algérie de Boumediene (II) La culture politique est définie en général comme « un système de croyances empiriques, de symboles expressifs et de valeurs qui délimite le site de l’action politique[1] ». Elle détermine des « modèles d’orientation » qui donnent forme au processus politique[2]. Les expériences familiales, scolaires, les engagements passionnels et polarisations affectives en constituent More..

Communiqué

Algérie : pouvoir illégitime, population désemparée

Autonomie de la Kabylie et décomposition du régime algérien 1962-2007 : Colonisation intérieure et fiasco national Livrée depuis plus de 40 ans aux mains perverses d’un gang inamovible avide de pouvoir et de luxe, l’Algérie continue son chemin de croix. Malgré de nombreux soubresauts populaires, s’étant soldés quasi systématiquement pas des massacres, ce petit groupe, organisé More..