Chronique

La Kabylie, entre hier et aujourd’hui

Cela fait depuis très longtemps que je n’entends plus le cri du chacal la nuit ! C’est à croire qu’il s’est éteint en Kabylie. Mais l’animal est plus résistant malgré la famine qui le terrasse. Il est vrai qu’il ne reste plus grand-chose en forêt. Ils n’ont plus où se nourrir, se protéger et dormir, mais, More..