Récit de voyage

Pas de mosquée à Fort national au XIXe siècle

A peine descendus de voiture, nous avons hâte de chercher un point culminant d’où la vue puisse s’étendre au loin sur le panorama célèbre de Fort-National. Nous sortons de la ville par la porte opposée à celle par laquelle nous sommes arrivés, et longeons, à l’extérieur, les glacis des fortifications. La réputation de ce paysage More..

Récit de voyage

On compte sept villages kabyles entre Ménerville et Tizi-Ouzou

En quittant Ménerville, la diligence traverse dans toute sa largeur la belle vallée de l’Iisser, que j’ai remontée hier. Partout, des deux côtés de la route, se montrent des champs de blé et des vignes. Nous voyons en passant le village de lilad-Guitoun et, après avoir traversé le fleuve, ceux d’lsserville, entouré de bois d’eucalyptus; More..

Société

Grands traits de la constitution kabyle au XIXe siècle

Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire des Kabyles, ce texte ne manquera pas de vous éclairer sur l’indépendance réelle des Kabyles et leur mode de vie au XIXe siècle. Nous nous mettons en route, longeant à flanc de coteau le contrefort à l’extrémité duquel est bâti Fort-National. La conversation s’engage sur les mœurs et les More..

Société

Une pollution inquiétante en Kabylie

Aujourd’hui, il n’y a presque plus de points d’eau pour nos rares animaux sauvages. Chez nous, la définition d’un civilisé est proportionnelle des degrés de sa rupture avec sa terre. L’homme préfère à l’eau de source celle des robinets mais en veillant à ce qu’ils soient bien fermés. Si au moins chacun pensait à remplir More..

Histoire Vieux bouquins

Faux-monnayeurs kabyles

Les Ayt-Yaya, tribu kabyle du Jurjura savent parfaitement faire la fausse monnaie ; avant notre arrivée ils fabriquaient des piastres, des sequins, des douros. Les Français venus, ils se mirent à imiter leur monnaie d’or. Depuis un temps immémorial, les Kabyles établis à Ayt-el-Ârba, village considérable de la tribu des Ayt-Yanni, se livrent à cette More..

Chronique

Ironie du sort

Ce matin j’ai rencontré Mouloud, une vieille connaissance. Habituellement très calme, il était quelque peu nerveux. J’ai vite compris qu’il était à un questionnement, auquel il ne trouvait pas de réponse. Mouloud a connu la guerre d’Algérie. Il a perdu son père durant cette même guerre, mort pour libérer l’Algérie du joug colonial. Le temps More..

Chronique

La Kabylie plurielle face à la tentation fascisante

Le climat politique en Kabylie est inquiétant, il y a une forme de terreur qui tente de s’installer en lieu et place de notre tolérance coutumière et de notre attachement aux valeurs démocratiques. Le débat public qui était parfois tendu, mais toujours dans les limites de la correction, est devenu très difficile, voire impossible. Les More..

Biographie

Mouloud Mammeri

1917 – 1989 Mouloud Mammeri est né le 28 décembre 1917 à Taourirt-Mimoun (At-Yanni). Il fit deux séjours au Maroc (1928-1932 et 1957-1962), un passage au lycée Louis-le-Grand (Paris) avant d’être mobilisé et de parcourir l’Italie, la France et l’Allemagne. Professeur de lettres, il fut affecté à l’université d’Alger après l’indépendance en tant qu’enseignant de More..

Chronique

Réunissons-nous pour retrouver la paix en Kabylie

La Kabylie nous tient tous à cœur, et à moins de détourner la tête de la réalité actuelle, nous sommes en train de baisser les bras sur tous les fléaux gangrenant notre beau pays. Je ne vais pas revenir sur l’absence, l’irresponsabilité, le mépris que l’état affiche vis-à-vis de la Kabylie. Je me dois d’être More..

Biographie

Bélaïd At Ali meurt dans l’anonymat

Le 12 mai 1950, dans le pavillon des incurables d’un hôpital d’Algérie, loin de son pays natal tant aimé, Bélaïd At Ali, un pauvre kabyle mourait de tuberculose. Personne n’en fut informé sauf celui à qui il avait écrit : « Quand vous recevrez un télégramme de la direction, c’est que je serai mort. » De l’hôpital de More..