Récit de voyage

Avenir du nouvel Alger

Actuellement, la ville du nouvel Alger, si l’on compte son annexe de Mustapha et les petites communes suburbaines de Saint-Eugène, d’Hussein-Dey et de la Maison-Carrée, qui ne sont en réalité que des faubourgs, constitue une agglomération qui doit dépasser cent mille habitants[1]. Si l’on se souvient qu’en 1830, à l’entrée des Français, Alger n’avait pas More..

Récit de voyage

Entre Ménerville et Tizi-Ouzou

En quittant Ménerville, la diligence traverse dans toute sa largeur la belle vallée de l’Isser, que j’ai remontée hier. Partout, des deux côtés de la route, se montrent des champs de blé et des vignes. Nous voyons en passant le village de Blad-Guitoun et, après avoir traversé le fleuve, ceux d’lsserville, entouré de bois d’eucalyptus; More..

Récit de voyage

Tizi-Ouzou au XIXe siècle

Tizi-Ouzou, la capitale de la Grande-Kabylie, est une petite ville avec des rues bordées de maisons, des boulevards plantés d’arbres, des places et un jardin public. Les seuls monuments, si l’on peut leur donner ce nom trop ambitieux, sont la sous-préfecture, vaste bâtiment orné de deux colonnades, l’église et une prison à peine achevée. En More..

Récit de voyage

On compte sept villages kabyles entre Ménerville et Tizi-Ouzou

En quittant Ménerville, la diligence traverse dans toute sa largeur la belle vallée de l’Iisser, que j’ai remontée hier. Partout, des deux côtés de la route, se montrent des champs de blé et des vignes. Nous voyons en passant le village de lilad-Guitoun et, après avoir traversé le fleuve, ceux d’lsserville, entouré de bois d’eucalyptus; More..