18 septembre 2020

Algérie acculturation et violence

Le pouvoir algérien est le pire colonisateur qui fait usage de la violence et l’acculturation contre les peuples

KABYLIE (Kabyles.com) — Les interdictions qui s’abattent sur la langue kabyle, suite à l’accaparement du clan de Tebboune du pouvoir en Algérie le 12 décembre 2019, sont prévisibles. L’Algérie coloniale se distingue ainsi de tous les envahisseurs qui ont colonisé l’Afrique du Nord par sa haine et son acharnement contre les peuples autochtones comme l’a bien montré la dernière vague d’interdictions touchant la parution du journal kabyle Tighremt. Aussi, la suspension de la vente-dédicace de l’auteur Kabyle Ali Belhot, organisée par la librairie Cheikh à Tizi Ouzou, le 5 mars 2020, les multiples répressions et intimidations contre les militants pacifiques kabyles.

La raison de ces dispositions coloniales est l’augmentation de la haine du régime colonial algérien envers les peuples autochtones de l' »Algérie » en général et du peuple kabyle en particulier. Le refus de l’enseignement, de la promotion de la langue kabyle et son développement en Afrique du Nord a été enclenché dans quelques régions à l’extérieur de la Kabylie à travers surtout des appels de boycott dans les écoles, malgré son statut de langue nationale et officielle.

Les offensives du régime colonial algérien se sont intensifiées en Kabylie qui constitue le terreau par excellence où se développent et prospèrent les luttes identitaires, sociales, culturelles et politiques sans violence malgré l’illégitimité du régime mafieux algérien qui a toujours la mainmise sur le pouvoir par la force en refusant l’instauration de la démocratie et donc de perspectives de changement démocratique qui, combinées à des facteurs sociaux-économiques, conduiront à un embrasement inévitable.

Le régime algérien tente de jouer sur les sensibilités. Tantôt, il attaque par des interdictions et les agressions, tantôt par la démagogie et des campagnes de propagande pour calomnier les acteurs de la lutte kabyle.

Certains charlatans osent s’attaquer à monsieur Ferhat Mehenni, un homme au parcours exemplaire, croyant pouvoir le discréditer à travers une campagne de désinformation sur tamazight. Ferhat Mehenni, président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK-Anavad), a bien raison de dire que tamazight est une famille de langues qui englobe le kabyle, chaoui, tamazight du Maroc central, chleuh, sanhaji de srayr et ghomari, rifain, berbère du Moyen Atlas oriental, chenoui, etc.

Ce complot ourdi par les régimes mafieux algériens et leurs acolytes islamistes n’est pas la première attaque contre monsieur Ferhat Mehenni. Cette cabale montée contre la Kabylie ne sera pas la dernière. Cependant, rien ni personne ne peut discréditer un homme qui se bat pour une cause digne et juste, ni un peuple qui lutte pour son indépendance. Les peuples de Tamazgha sont déterminés à prendre leur destin en main. Ils savent que l’époque du colonialisme est révolue.

Tamazight, une famille de langues à travers Tamazgha

Tamazight est cette famille de plusieurs langues maternelles des autochtones d’Afrique du Nord, depuis le Maroc jusqu’à l’Égypte, en passant par « l’Algérie », la Tunisie et la Libye, ainsi que le Sahara et une partie du Sahel ouest-africain, avec de nombreux locuteurs au Mali et au Niger. Des langues qui partagent le caractère de tifinagh comme calligraphie commune. Tamazgha englobe aussi ces pays colonisés durant plusieurs siècles par plusieurs envahisseurs voulant tous détruire les fondements de ces populations millénaires en occultant leur langue, leur culture et leur civilisation.

Le néocolonialisme qui a succédé aux anciens empires occidentaux exerce la même politique de destruction contre les premières nations d’Afrique du Nord. La résistance des indigènes est une forme de bénédiction, car leur survie est assurée sans lutte armée malgré la violence et la férocité de leurs ennemis.

Aujourd’hui, la revendication identitaire des peuples autochtones d’Afrique du Nord a évolué grâce à l’éveil des populations et le travail colossal qui se fait surtout au niveau politique et culturel. Plusieurs peuples revendiquent, avec raison, le droit à l’autodétermination, comme le peuple kabyle. Cette action va garantir non seulement le développement des langues autochtones de l’Afrique du Nord, mais surtout la prospérité de leurs futures nations en mettant en avant le principe de l’égalité, de la laïcité, de la sécurité, de la démocratie et de la liberté.

La Kabylie qui a subi toutes les formes du déni et de violence n’a eu d’autres choix pour se protéger et protéger ses enfants que de rompre définitivement avec l’Algérie coloniale. Depuis l’avènement du mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, les revendications de la Kabylie ont évolué en sollicitant la collaboration des instances internationales en l’occurrence l’Organisation des Nations-Unies (ONU) pour assurer son droit de prendre son destin en main.

Le président du gouvernement provisoire kabyle MAK-Anavad, monsieur Ferhat Mehenni a toujours défendu et soutenu les autres peuples opprimés notamment tous les Amazighs à travers la planète.

Le colonialisme algérien est à la tête de la liste des pires oppresseurs. Il tente vaille que vaille de soumettre la Kabylie et le peuple kabyle à son idéologie arabo-musulmane en massacrant le peuple kabyle et les autres peuples de l’Afrique du Nord, leurs valeurs et leurs repères.

« Si tu veux dominer un peuple, fais-lui oublier ses racines, déguise-le en pantin, fais-le tourner, amuse-le, parle-lui ensuite de châtiments et de mort. Si tu veux l’assimiler, dis-lui que sa langue est un idiome, sa culture du folklore, sa patrie le monde. Si tu veux le faire disparaître, et si tu ne peux pas l’exterminer physiquement, colonise sa mémoire et emplis son histoire de héros imaginaires… » Karim Akouche, écrivain kabyle.

Ainsi, lorsqu’on veut priver un peuple de son identité, ce sont ses origines qu’on vise à décimer, voire son existence entière.

Contribution de Kamal D.

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :