28 octobre 2020

Aucun peuple ne parle une langue qui s’appellerait tamazight

Vous parlez de tamazight comme si c’était une langue vivante. J’ai beau chercher, je n’ai jamais su ce qu’est tamazight. Je connais le kabyle, le chaoui, le targui, le chleuh… mais je ne sais pas ce qu’est tamazight.

Tout comme je ne sais pas qui sont les Berbères. Il me semble que le terme berbère est un terme générique à l’instar de slave, latin, germanique … Ce qu’on appelle tamazight désigne en réalité une famille de langues. Le kabyle est une langue berbère, tout comme le chaoui ou le rifain… Mais aucun peuple ne parle aujourd’hui une langue qui s’appellerait berbère ou tamazight.

Personnellement, je doute qu’il ait existé un jour une langue unique parlée par tous les peuples d’Afrique du Nord. Le terme générique « berbère » ne se rapporte ni à une « ethnie » particulière, ni à une « race », mais désigne tout bonnement l’ensemble des populations qui peuplaient l’Afrique du Nord. La preuve est que ce terme vient de l’extérieur. De la même façon, le terme « indien » est un terme générique désignant les habitants du nouveau monde. Pas plus que les « berbères » étaient barbares que les « indiens » avaient un rapport avec l’inde. Des langues et des types indiens, il y en a une flopé. Les conquérants du nouveau monde le savent et n’iraient pas reprocher aux Indiens le fait qu’ils n’aient jamais fait de « l’indien » la langue nationale des Indiens. Ridicule.

Les Arabes algériens (et ceux qui leurs sont soumis) ont une pensée carrée, très simpliste de ce qu’est un peuple, une nation, une religion, une langue. Tout doit être « un ». Les pays arabes dépensent des milliards pour financer leur stagnation et sauvegarder ainsi leur vision Uniciste de tous ce qui a rapport à l’humain et à la société. L’arabe coranique étant décrétée comme étant La Langue, l’islam étant décrété comme Étant LA Religion, Mohammed décrété comme étant Le Prophète, L’ensemble des musulmans décrété comme étant La oumma islamique, unique et homogène, l’ensemble des peuples parlant des langues dérivés de l’arabe classique est décrété comme LA oumma El Arabia.

Ce renfermement sur soi et cette philosophie de la coquille cotonneuse pousse forcément à ne pas reconnaître l’autre, le « différent », sauf s’il rentre dans le giron arabe ou islamique (de préférence dans les 2) et oublie ses racines. Et quand il oublie ses racines, on lui démontre soit qu’il n’en a jamais eu, soit qu’il les a oubliés bien avant qu’il se renie.

Les Kabyles musulmans fonctionnent comme cela, à l’arabe, pour le compte de l’arabisme. Les Kabyles veulent faire aujourd’hui du kabyle une langue nationale et officielle. On leur répond : « Massinissa ne l’a pas fait, alors bat fikoum ». Mais on oublie que pour les Kabyles, Massinissa n’a pas été un prophète, donc pour la sunna, c’est raté. D’ailleurs les Kabyles seraient capables de répondre : « fuck Massinissa et ton prophète ! Rien à foutre ». On nous répète déjà que Tarik Ibn Ziad était Berbère, aujourd’hui la majorité des Kabyles répondraient : « fuck Tarik ibn el machin ! »

D’autres nous rabâchent que l’islam est la religion de nos ancêtres. Beaucoup de Kabyles répondent : « fuck nos ancêtres, ces vaincus ! » D’autres plus malins répondent : « l’islam était-il la religion des ancêtres de Mohammed, de Omar, Abou Bakr et Ali ? »

Comme quoi, la justification par le « bat fik » ne marche plus aujourd’hui. Le berbère on ne connaît pas et on s’en fout ! Qui se sent Berbère, qu’il se lève !

Nous, nous sommes Kabyles et on s’est déjà levés !

Ariless

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!