Récit de voyage

Condition de la femme kabyle en 1884

Nous avons achevé la partie la plus raide de l’ascension ; nous avons atteint la crête, sorte d’étroit plateau que nous n’avons plus qu’à suivre pour arriver à Fort-National. De tous côtés apparaissent, au milieu des oliviers, des villages aux toits bruns perchés sur des pointes de mamelons ou accrochés aux flancs escarpés de la montagne. More..

Récit de voyage

Maison kabyle à Fort National au XIXe siècle

J’exprime le désir de visiter l’intérieur d’une maison. Le guide va trouver l’oukil, le trésorier de la commune, et lui traduit ma demande. C’est un vieillard de mauvaise mine, le visage déchiré par une affreuse cicatrice. Il se lève avec un empressement qui ne paraît pas très-spontané, et nous introduit chez lui. A notre entrée, More..

Récit de voyage

Kabyles de Flissa et Zevawa

La Kabylie au XVIIIe siècle La plupart des montagnes, depuis le royaume de Sous jusqu’à la plaine du kairoan, sont peuplées de nations indépendantes. Alger en a deux fameuses qu’il n’a jamais pu soumettre : les Cabaïlis de Flissa et ceux de Zevawa. Les montagnes de Flissa règnent depuis Dellis jusqu’au Collo ; celles de Zevawa sont More..

Récit de voyage

Tizi-Ouzou au XIXe siècle

Tizi-Ouzou, la capitale de la Grande-Kabylie, est une petite ville avec des rues bordées de maisons, des boulevards plantés d’arbres, des places et un jardin public. Les seuls monuments, si l’on peut leur donner ce nom trop ambitieux, sont la sous-préfecture, vaste bâtiment orné de deux colonnades, l’église et une prison à peine achevée. En More..

Récit de voyage

Colons et question de la sécurité en Algérie

Ce matin je suis allé de Blida à Boufarik, dans la voiture de M. Dabouche, un obligeant colon des environs. Nous avons causé de la vie du fermier dans ce pays. Malgré la soumission des indigènes, elle n’est pas toujours exempte d’alertes et de dangers. Mon compagnon de route me fait part des continuelles perplexités More..

Récit de voyage

Akbou et ses environs en 1885

Akbou, à sa création, s’appelait Metz Lorsqu’on descend la belle vallée du Sahel, Metz apparaît de loin, étage sur le penchant d’une colline qui domine le cours du fleuve. C’est un grand village dont l’origine ne remonte pas au delà de 1872, et qui comptait en 1881 643 habitants. La population doit avoir augmenté depuis More..

Philosophie

Les seigneurs qui cultivent les lettres

Il a été un temps en France où les beaux-arts étaient cultivés par les premiers de l’État. Les courtisans surtout s’en mêlaient, malgré la dissipation, le goût des riens, la passion pour l’intrigue, toutes divinités du pays. Il me paraît qu’on est actuellement à la cour dans tout un autre goût que celui des lettres ; More..

Politique

Question de la langue en Algérie nouvelles perspectives

Dans l’Algérie de l’an 2000, la question des langues se pose d’une façon très différente de ce qu’elle fut en 1962, et même dans les années suivantes. L’évolution de l’opinion publique, traduite par des intellectuels algériens, le rapport des langues sur le terrain, la nécessité d’aborder les problèmes dans une approche réaliste, sont autant de More..