26 octobre 2020

Braiement des ânes de Kabylie « Ulac lvut »

Les “activistes” kabyles vous ont toujours exhorté au vote, bien avant l’indépendantisme, bien avant même l’émergence de l’idée de l’autonomie. Les “militants” appellent systématiquement à boycotter toutes les élections, ce qui a eu pour effet de laisser des individus hostiles à la Kabylie prendre le pouvoir et ainsi transformer vos villes en véritables merdiers.

Peu importe l’élection, présidentielle, législative ou municipale, les ânes suivent les directives de leur maître et crient : « Oulach Lvote ! » Depuis des années et des années, la politique du boycott a transformé la Kabylie en champ de ruines. Nos villes ne possèdent même pas de trottoirs appropriés. À force de tout boycotter, les Kabyles commencent par boycotter leur propre pays : les voilà tous en train de rêver de prendre l’avion… ou une barque.

En politique, le but, c’est de prendre le pouvoir. Même Hitler s’en est emparé d’une façon démocratique. La démocratie, les élections sont autant de moyens mis à notre disposition pour profiter du pouvoir nous permettant de servir notre village, notre commune, notre pays. Il vaut mieux élire un maire sensible à la cause de notre Kabylie que de laisser le champ libre à un islamiste ou arabiste mondialiste.

C’est une grave erreur de dire que « la Kabylie n’est pas concernée ». Tant qu’elle restera sous le joug de l’Algérie, elle sera toujours concernée et affectée par la politique algérienne. Quand on sait qu’une seule voix peut faire la différence lors d’une élection, que dire alors quand il s’agit de millions de voix. Il ne faut jamais perdre de vue l’intérêt de la Kabylie. Ces ânes du boycott devraient comprendre un point très important : en politique, on change les choses de deux façons, soit par la voie des urnes, soit par la voie des armes. Qu’ils nous expliquent maintenant, sincèrement, comment ils comptent s’y prendre.

Djafar Khenane, 2 février 2019

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!