24 septembre 2020

Je choisis de défendre mon identité

Ce matin, j’ai lu le texte d’un ami sur la pétition qui circule en ligne, pour une Algérie libre et démocratique. Comme le hasard fait bien les choses, ce soir, un ami m’a envoyé la pétition pour la signer, ce que je n’ai pas fait et je ne ferai pas bien sûr. Comment puis-je accepter de signer une pétition qui mettra fin à ma Kabylie ? nous sommes en train de revivre l’histoire, Abane Ramdane a fait l’erreur de faire confiance aux loups arabophones, ils lui ont fait comprendre qu’il faut lutter pour une Algérie libre et démocratique et la question kabyle sera abordée après l’indépendance. Mais qu’est-ce qui s’est passé après l’indépendance ? La Kabylie est rejetée, écartée, censurée… Je sûre et certaine que si Abane pouvait nous entendre, il crierait de toute ses forces pour nous dire : « non, ne signez pas, ne refaites pas ma bêtise, je vous en prie ».

J’ai pris la peine de jeter un coup d’œil sur la pétition pour voir les personnes qui ont signé, j’ai vu des personnes de toutes catégories ; des personnes qui ont des appartements de luxe à Alger, des arabophones, des opportunistes, j’ai vu aussi des personnes qui ont la naïveté de Abane. J’écris ça par devoir, j’accepterai de signer quand ils accepteront de parler de ma Kabylie. Ma Kabylie est avant tout, avant même l’Algérie. Je n’ai pas choisi de naître en Kabylie, mais j’ai choisi de défendre mon identité. Si c’est un crime, j’assume avec fierté mon crime et si c’est une bêtise, j’embrasse aussi ma bêtise avec fierté. Je ne fais pas partie des intellectuels mais je fais partie de ma Kabylie que je défendrai pour toujours.

Saliha Talwit

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :