Kabyles.net

Kabylie : Pour le meilleur et pour le pire

Je comprends la frustration des “indépendantistes” et je la partage à un certain degré.

Les indépendantistes veulent nous faire croire que cette “indépendance” sera négociée avec qui sera dans le gouvernement algérien dans les décades à venir. Il n’y a rien à négocier quand on demande le divorce, on prend ce qu’on nous donne. Ils ont les Kalashnikovs et nous avons l’huile d’olive, et à moins de la faire bouillir, on ne peut pas vraiment leur faire mal. On doit conclure que les négociations seront à sens unique. Avec un peu de chance et entre temps, le pouvoir en Algérie passera démocratiquement ou par un coup d’État à Abou Zitout Ibn Belhadj Al Kardoui, dans ce cas, toutes les négociations se feront aux couteaux et aux exécutions publiques. On assistera à la purge des Kabyles. Chanceux seront ceux qui habitent Bondy et Bobigny.

Par contre, notre équipe de négociateurs pourrait faire face à un panarabiste convaincu, nous verrions alors un scenario diffèrent :

« …Il ferait appel à quelques centaines de bataillons de toutes les régions militaires pour former 450.000 hommes autour de la Kabylie et entamera la construction d’une clôture tout autour de la frontière qu’il aura choisi et que nous ne pourrions pas refuser. Il décide alors d’un “arrêt” immédiat de tout projet étatique et de toutes sociétés “dites” algériennes en Kabylie ou la parcelle diminuée qu’on appellera : « La République de Kabylie ». Il ordonnera que tous les avions et bateaux de voyageurs et marchandises algériens regagnent les ports de la capitale, insidieusement ; il ferme tous les points ‘Naftal’ et ainsi, il imposera une crise de carburant qui paralysera tout ce qui restera de la Kabylie pendant quelques années. Probablement, le temps que les réservoirs et les machineries se rouillent. Il demandera aux gouvernants de la Nouvelle République Kabyle et Démunie, s’il y a possibilité d’ouvrir des « ambassades algériennes » en Kabylie et des « ambassades kabyles » en Algérie afin de mieux traiter les demandes de visa de nos mutuels citoyens vers l’Algérie et la Kabylie. Tout Kabyle vivant à l’étranger devra faire une demande de visa afin de se poser sur le territoire algérien pour rejoindre la Kabylie. Il sera impérativement exigé aux postes de contrôles algériens.

À la fin des travaux de la clôture, un projet de 10 ans, il viendra en fanfare, entouré de généraux et de ministres pour serrer la main de notre président “autoproclamé” et lui souhaiter « Bonne chance ! » Ils feront des photos historiques, puis, il refermera la porte du poste de Contrôle en tournant la clé deux fois et en souriant…trois fois. Nous sommes enfin indépendants ! La voiture présidentielle a juste assez de carburant pour revenir à Azazga. Les hivers sont de plus en plus durs, une pénurie de gaz prolongée de neuf ans. L’essence et le gazoil ont un autre nom : Idamen ! Nos enfants ont fui, nos vieux ont péri, mais vive… vive la Kabylie indépendante !

Tout en voulant le meilleur, nous devrions nous préparer pour le pire.

Hmimi O’Vrahem

Quitter la version mobile