Chronique

Kadhafi modèle de Belkacem Lounès

Nous avons envie de vous parler d’un certain berbériste ou amazighiste, c’est comme vous voulez, aucun de ces mots ne nous convient.

En 2005, nous avions rapporté, dans nos rubriques, le voyage d’un petit monsieur chauve avec de grosses moustaches. Nous avions critiqué ce voyage et surtout l’hôte de ce grand berbériste.

Il y a 3 ou quatre ans, lors d’une réunion à laquelle étaient conviés des autonomistes de tous bords, ce monsieur, à l’œil sournois et au nez pincé, a pris la parole. Nous sommes incapables de nous souvenir de ses propos, le seul qui a retenu notre attention est « je me fiche de la démocratie ». Nous avons osé lui en faire le reproche, alors là ! Hdidwan (clown qui sévissait à la télévision algérienne sous Mohamed Boukherouba, alias Houari Boumedienne) s’est levé d’un bond, comme un diable sortant d’une boite, pour demander au président de séance de nous enlever la parole sur le champ ! car, selon lui, nous ne savions point nous exprimer ! Il faut s’exprimer pour congratuler celui qui est allé bisouter Kadhafi ou se taire ! Nous constatons d’ailleurs qu’il suit, à la lettre, son modèle en s’accrochant désespérément à son fauteuil de président du CMA. Chacun fait les coups d’Etats qu’il peut !

Entretien sous la tente avec le gentil dictateur

Le CMA est une coquille vide me direz-vous, mais il n’y a aucune raison de ne pas partager avec vous cette vidéo qui vous éclairera sur ce personnage. Car depuis que le vent à tourné pour Kadhafi, Hdidwan pollue le web avec des déclarations qui n’ont rien à voir de près ou de loin avec ce qu’il raconte dans cette interview télévisée.

Nous remercions le gentil internaute qui a bien voulu traduire ces paroles qui resteront dans les annales de l’histoire du CMA (Congrès mondial des âneries).

Nous vous souhaitons de passer un agréable moment en compagnie de ces “charmants” moustachus.

Geneviève Harland

Le soi-disant docteur Belgacem à la télé libyenne. Au fait docteur en quoi ?

Traduction :

Entretien accordé par le Dr Belgacem Lounès, président du CMA

 « Je suis sincèrement heureux de me retrouver en Libye. Je suis également honoré de rencontrer le guide de la Révolution libyenne.

Cette rencontre est historique en ce sens que c’est le premier chef d’Etat qui ait accepté de nous recevoir et par voie de conséquence reconnaître l’existence du Congrès Mondial Amazigh.

L’échange s’est déroulé dans un esprit de respect mutuel et en toute franchise. Le Guide de la Révolution a toujours été un modèle à mes yeux. Il est porteur de valeurs universelles. Il est contre le colonialisme, l’impérialisme, l’injustice, l’exclusion. Ses positions et son combat sont louables et justes, c’est pourquoi on ne peut que le respecter. Désormais, nous sommes tous appelés à travailler la main dans la main pour l’aboutissement des causes nobles.

Il faut retirer les frontières afin de faire un Maghreb uni, pour créer une sorte d’union européenne.

C’est mon modèle, depuis que je suis petit, c’est un homme de paix, c’est un modèle à suivre, c’est un homme juste, c’est un fait historique, nous avons été très à l’aise, il est tellement spontané qu’on n’a pas eu l’impression d’être en face d’un président.»

Commentaire du journaliste.

« (…) le président du CMA dénonce et met en garde contre les velléités de certaines organisations à déstabiliser les pays de la région en instrumentalisant l’amazigh…

Le CMA, ajoute son président, veille à la fraternité et aux dialogues entre les peuples. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *