Khider Mesloub, vos colonisateurs français, marre, marre, marre !

Khider Mesloub, sur le Quotidien d’Oran d’aujourd’hui, publie un article, le millionième de ce genre, avec le titre :

« Quand la France coloniale exterminait les indigènes soulevés pour leur indépendance ».

59 ans ! que des gens comme Khider Mesloub nous vendent les larmes et le sang qui ont permis aux survivants de nous faire cracher des milliards.

Il fallait être crétin pour tomber dans ce piège mais y tomber encore, 59 ans après, c’est du délire.

L’injustice d’une telle situation c’est que mes doigts me titillent pour lui répondre dans la presse. Mais à l’exception du Matin d’Algérie, mon article ne passerait jamais.

Pourquoi ? Car je serais obligé de lui répondre que je n’ai jamais entendu ou lu un Khider Mesloub parler de l’armée coloniale qui a conquis ce pays en 1962 pour le terroriser, l’assassiner, l’abrutir et le piller jusqu’à sa dernière guenille pendant 59 ans.

Jamais je ne l’ai entendu dire une telle vérité, ce qui l’aurait légitimé à dénoncer une autre armée coloniale il y a 59 ans.

Monsieur Mesloub, puisque je ne peux pas vous répondre sur le Quotidien d’Oran, voici ce que je vous dis :

« Je vous em…, vous et votre mémoire sélective qui est toujours là pour nous faire verser des larmes et des milliards, au prix de milliers d’incarcérations et de millions de danseurs du vendredi après-midi ».

Votre révolution, merde !

Mes remerciements vont aux morts, pas aux escrocs et aux assassins et aux troubadours de la mémoire qui vivent en France avec moi.

Si vous voulez faire acte de recherche historique ne le faites pas par une démarche politique et de propagande, écrivez des livres.

Si vous voulez être sur le terrain politique, vous m’avez en face. Mais moi je ne pourrais jamais publier la thèse qui combat la vôtre. Et encore moins sur Media Part.

C’est surement que je suis dans le vrai pour qu’on m’interdise de le faire.

Boumediene Sid Lakhdar, 30 mai 2021

error: Content is protected !!