19 septembre 2020

Kouchner et le tourisme algérien

Aucun touriste étranger, particulièrement français, n’a fait l’objet d’enlèvement sur le territoire algérien depuis plusieurs mois. Cependant, le Quai d’Orsay à Paris, réagit.

Un bulletin de dernière minute du Quai d’Orsay recommande à ses ressortissants d’éviter de se rendre notamment en Algérie. L’état d’alerte est équivalente à celle des heures sombres des années 1990. L’Algérie a été passée au crible, notamment sur les points suivants :
- Menace terroriste et sécurité
- Hôtels
- Risque sismique
(nota que que la ville de Grenoble en France ou bien la région du Vaucluse sont également en zone sismique, et ce ne sont pas les seules.)
- Les transports ferroviaires, fluviaux, aérien
- Les coutumes a adopter en pays musulman, etc.

Les ressortissants français doivent faire preuve d’extrême vigilance aussi bien au Nord du pays que dans le Grand Sud, car le 22 février 2008 deux touristes autrichiens ont été enlevés dans le Sud Tunisien.

Il furent libérés par l’armée malienne à l’intérieur de son territoire. Aucun touriste étranger, particulièrement français, n’a fait l’objet d’enlèvement sur le territoire algérien.

Le département de Bernard Kouchner, en communiquant des alertes répétées portent l’estocade finale au peu de tourisme restant en Algérie.

Notons que ces « consignes de sécurité » interviennent au lendemain de la tournée du chef de la diplomatie française au Sahel.

« Les régions les plus touristiques (Tamanrasset, Djanet), peu fréquentées pendant la saison d’été à cause des fortes chaleurs, présentent un risque croissant, notamment d’enlèvement de touristes par les groupes armés de la zone sahélienne  », mentionne le bulletin.

Le message intervient après l’échec de l’opération commando franco-mauritanienne menée au Mali et qui s’est soldée par l’exécution de l’otage français, Michel Germaneau. « Le risque terroriste « reste élevé en Algérie », estime le Quai d’Orsay.

Ce risque « concerne toutes les régions, aussi bien dans le Nord que dans le Grand Sud ». Avec la fin de la période hivernale, le rythme d’action des groupes armés est redevenu dense : Plusieurs attentats particulièrement meurtriers se sont produits en juillet en Kabylie et dans la région de Boumerdès. Les forces de sécurité sont les premières visées, mais il ne fait aucun doute que des étrangers figurent aussi parmi les cibles susceptibles d’intéresser les groupes armés », ajoute-t-on encore.

Les rédacteurs du bulletin d’alerte citent l’attaque du 30 juin dernier ,revendiquée par Al Qaîda au Maghreb islamique, contre les forces armées algériennes dans le sud du pays (zone sahélienne) qui a fait 11 morts parmi les gendarmes.

« Les menaces renouvelées d’Al Qaîda au Maghreb islamique contre les intérêts français, la persistance d’attaques menées par les groupes terroristes, principalement contre les forces de l’ordre dans le quart nord-est du pays, mais susceptibles de concerner aussi bien les étrangers et d’autres régions, et la dangerosité accrue de la zone sahélienne, limitrophe de l’Algérie »,

aboutissent à ce que le risque terroriste demeure élevé en Algérie, indique le site du ministère français des Affaires étrangères.

Le Quai d’Orsay : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/
La page concernant l’Algérie : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/co…

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :