24 septembre 2020

La révolution

Saccager des urnes, casser, brûler, jeter des pierres, cela n’est pas une révolution, mais une révolte. Camus avait écrit « Ce n’est pas la révolte en elle-même qui est noble, mais ce qu’elle exige. » Le souci, c’est que notre peuple n’exige rien. Le peuple veut le départ de ce qu’il appelle le système. Notre peuple sait ce qu’il ne veut pas, mais ne sait pas ce qu’il veut. Car si notre peuple savait ce qu’il souhaitait, il l’aurait déjà construit de ses propres mains. La grande bataille, c’est celle que nous devons mener contre le système qui est en nous. La révolution commence par soi-même. éWin yebghan at segem isegem imanisé, disait l’adage kabyle.

Vous croyez sincèrement qu’un peuple majoritairement arriéré, archaïque, tribaliste, intolérant et misogyne pourrait enfanter quelque chose de beau et noble ? Je répète, il faut avant tout vaincre le système qui est en nous. À commencer par le petit commerçant qui devrait apprendre à sourire et à devenir accueillant.

La révolution française de mai 1968 n’a pas réussi à renverser le régime, mais elle a réussi à renverser les mentalités. C’est une révolution qui a causé une rupture fondamentale dans l’histoire de la société française, matérialisant une remise en cause des institutions traditionnelles. Jusqu’à devenir aujourd’hui la pensée dominante en France. Ils ont réussi, car ils étaient organisés. Ils ont réussi, car ils savaient ce qu’ils voulaient. Ils avaient une idéologie, un plan et une stratégie politique bien réfléchie. Ils avaient tout ce que nous, nous n’avons malheureusement pas. Nous devons faire comme eux. Initier une révolution des mentalités et des esprits. Une révolution vers le progressisme et la modernité, sans atteindre bien sûr la folie et la décadence occidentales.

Vous avez tous écouté Sadi s’exprimer récemment. Si vous avez bien suivi la conférence, il avait affirmé que « ce n’est pas le temps des idéologies et des programmes politiques », une ânerie. Y a-t-il eu dans le monde une seule révolution qui n’a pas été guidée par une idéologie ou un idéal ? La connerie de Sadi est du même acabit que de demander à un maçon de construire une maison sans plan. Une pyramide sans base. Une recette sans ingrédients. Telle est la pensée de nos “élites”.

Mes frères, mes sœurs, mes amis, nous devons changer et évoluer, car tout n’est pas la faute du système. Le connard qui jette une canette par terre n’a pas été obligé par le système, mais par son propre système à lui. Ceux qui disent que le système n’encourage pas le tourisme, croyez-vous que votre comportement et votre façon d’être encourageraient le tourisme ? Je pourrais également parler de ces conflits fonciers à deux balles qui ont empêché la réalisation de beaucoup de grands projets… Je peux vous citer des milliers d’exemples comme ceux-là, mais je sais que vous m’avez compris.

Nous devons changer, évoluer, devenir meilleurs, le reste viendra tout seul.

Djafar Khenane, 14 décembre 2019

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :