26 septembre 2020

L’autre procès Matoub-Mehenni

Ferhat Mehenni a été condamné pour avoir diffamé publiquement Lounès Matoub

Le président du GPK vient de s’exprimer sur le procès qui vient d’avoir lieu à Tizi-Ouzou le 18 juillet 2011 sur l’assassinat de Matoub Lounès.
Il a sans doute des révélations importantes à faire puisque, du vivant de Lounès déjà, ses commentaires sur l’enlèvement de ce dernier lui avaient valu d’être condamné à deux reprises pour diffamation sur la personne de Lounès Matoub qui l’avait poursuivi devant la 17e chambre correctionnelle de Paris.

Ferhat Mehenni, qui se répand en commentaires ne s’est jamais excusé, même après l’assassinat de Lounès, pour avoir diffamé l’icône du combat kabyle.

On ne peut pas prendre les politiques au sérieux tant qu’ils nous prendront pour des imbéciles.

Ci-dessous le jugement de la condamnation de Ferhat Mehenni pour avoir diffamé Lounès Matoub. M. Mehenni qui depuis s’est autoproclamé président de l’Anavad.

Vous trouverez ci-dessous les photocopies de la grosse de jugement. Jugement en appel. M. Ferhat Mehenni a été condamné lors du premier jugement mais avait fait appel.

Page neuf vous pouvez lire :

PAR CES MOTIFS ET CEUX NON CONTRAIRES DES PREMIERS JUGES

La Cour.

Statuant publiquement, contradictoirement à l’égard de M.MEHENNI Ferhat, prévenu et de M. MATOUB Lounès, partie civile, contradictoirement en application de l’article 411 du code de procédure pénale à l’égard de M. COLOMBANI Jean-Marie, après en avoir délibéré conformément à la loi;

Reçoit, en la forme, les appels de M. MEHENNI Ferhat, de M. COLOMBANI Jean-Marie et de M. MATOUB Lounès;

Vu les articles 29 alinéa 1 et 32 alinéa 1 de la loi du 29 juillet 1881 et 121-7 du code pénal ;

Confirme les dispositions du jugement déféré en ce qu’il a : déclaré M. Jean-Marie COLOMBANI et M. Ferhat MEHENNI coupables, respectivement en qualité d’auteur et de complice, du délit de diffamation publique envers un particulier, en l’espèce, M. Lounès MATOUB ;

– Condamné chacun des deux prévenus à la peine d’amende de 20.000 francs (vingt mille francs) ;

– Reçu la constitution de partie civile de M. Lounès MATOUB ;

– Condamné solidairement M. Jean-Marie COLOMBANI et M. Ferhat MEHENNI à payer à M. Lounès MATOUB la somme de 25.000 francs à titre de dommages-intérêts ;

Réformant pour le surplus :

Ordonne la publication dans le journal « Le Monde« , aux frais des prévenus, dans le mois suivant la date à laquelle le présent arrêt sera devenu définitif, du communiqué suivant à paraître sous l’intitulé

« PUBLICATION JUDICIAIRE » :

 » Par arrêt du 11 septembre 1997 de la llème chambre de la cour d’appel de Paris, Monsieur Jean-Marie COLOMBANI, directeur de publication du journal « Le Monde » et Monsieur Ferhat MEHENNI ont été condamnés à une peine d’amende de vingt mille francs chacun et au paiement de dommages-intérêts à l’égard de Monsieur Lounès MATOUB pour avoir commis, au préjudice de celui-ci, le délit de diffamation publique envers un particulier en publiant, dans le journal « Le Monde » du 31 mai 1996, un article intitulé « Remous autour de « l’affaire Matoub lounès », mettant celui-ci en cause dans l’organisation de son enlèvement en Algérie »;

Francis, Le demi-frère de Lounès est avocat, s’est occupé de le défendre dans le procès en diffamation l’opposant à Ferhat Mehenni. L’enlèvement de Lounès par le GIA est évoqué à partir de 1h15 de la vidéo.

Jugement condamnant Ferhat Mehenni pour diffamation :

Page 1

Page 2

Page 3

Page 4

Page 5

Page 6

Page 7

Page 8

Page 9

Page 10, dernière page

mis en ligne le 19 07 2011

________________________________

 

Les commentaires sans rapport avec le sujet de cet article ne seront pas validés. Il en est de même pour les élucubrations de certains mythomanes qui prétendent connaître la vie privée de Lounès.

Voici un copier-coller des commentaires que nous avons pu récupérer :

La mascarade de Ferhat Mehenni

L’autre procès Matoub-Mehenni 19 juillet 2011
08:17, par Lounes
L’hypocrisie politique n’a pas de limites ,d’ailleurs si l’on on observe bien c’est en majorité ceux qui détestaient et déshonoraient Matoub de son vivant qui s’autoproclament maintenant les défenseurs de sa mémoire ….ad deqragh timedlin …disait Matoub dans l’une de ses chansons.
Lisez ceci : Un autre exemple d’aberration :
http://ffs1963.unblog.fr/2011/06/26...
Ps : ceci est un commentaire que j’ai mis sur le blog d’el Mouhtarem (ffs) qui a été bien sur censuré

L’autre procès Matoub-Mehenni et les crimes banalisé 19 juillet 2011 09:02
Déja en 88 s´est echappé de justesse aux balles assassine des darkis, 94 enlevé par un groupe terroriste du gia puis relaché grace à la mobilisation de toute la kabylie suite l´appele lancé par ferhat Mhani sur europe 1(la guerre totale), 98 ca été la fin définitive de son parcourt(ca passe, sa repasse et sa casse). Je ne pense pas, la justice soit un jour faite tant que ses semblables assassiné dans les memes circonstances, en pensent natamment, Aban, Krim, Boudiaf, Djaaout, Makbel, le ryiste Hasni(l´edole de la jeunesse) et tout ressament le fils de Ferhat Mahani ! C´est absurde de justifier tout ces crimes par la raison d´Etat(Un tribunal spécial est demandé dans ce genre d´affaires ultra criminel)

L’autre procès Matoub-Mehenni et les crimes banalisé 19 juillet 2011
09:12, par Un kabyle qui en a marre des mensonges
Cela commence à bien faire de mettre au même niveau Lounès Matoub qui a été tué pour ses idées et son amour de la Kabylie et le fils de Ferhat qui a été tué à 2 h du matin dans un quartier fréquenté par les dealers et les travelos.
Tu ne vas tout de même pas me dire qu’Ameziane, trainait à Pigalle au milieu de la nuit pour militer pour la Kabylie !
Il y a des crimes tous les jours dans les quartiers où se côtoient dealers, clients et prostitués, sont-ils tous morts parce qu’ils militaient pour la Kabylie ? soyons sérieux et arrêtez de nous prendre pour des idiots, qui peut croire un tel mensonge ?

L’autre procès Matoub-Mehenni et les crimes banalisé 20 juillet 2011 09:43
C´est que vous ete en train de raconter est une pur démagogie, Maatoube avec sa valeur autant que artist engagé d´abord pour une l´algerie(issue de l´ideal 54-62) épurée de l´ideolgie islamo-baathiste toute en mettant le cap sur sa kabylité, parcontre Ferhat revendique moins d´algeriensime et bcp de kabylisme en kabylie(pas bcp de temps à perdre), clairement dit, cela dérange bcp les extremiste nationaliste(Elwatanyine elslamiyine oua moutaterifin).Donc quelque soit le lieu et le temps où le crime s´est passé , sur place cliché ou barbesse ,les auteurs de l´assassinat de son fils ont sans doute les motivations politique !

L’autre procès Matoub-Mehenni
et les crimes banalisé 22 juillet 2011 09:11
Les assassins du fils de Ferhat Mahani, sont des petits batards payés en quelques euros afin de commettre un crime d´une grande lacheté. Il s´est fait tuer sans savoir s´est que aller se passé dans cette horrible nuit, néanmoins, s´il est pret, pourrait se défendre(Gh-dhrannt miskin dha-maschtuh)

L’autre procès Matoub-Mehenni
19 juillet 2011 11:02, par Oussalem
Le fameux livre « Clair-obscur en Algérie » de Ferhat n’est jamais paru ! Ferhat doit être mis en demeure de révéler son contenu (manuscrit archivé par l’éditeur). Plusieurs militants du RCD, les anciens Animateurs du MC, les membre de l’Opposition oppositionnelle sont surs que Ferhat connait bien les militants du RCD qui avaient organisé le vrai-faux rapt dans la fameuse villa d’Ath Rveh, vers le carrefour dit Atranchy, prêt de Thassfth Ouguemmoune. Cette opération était commanditée par Le DRS, l’ex-SM , la Gestapo locale qui avait instigué tous ces micro-partis, associations, journaux de 1989 à nos jours…..
Un texte collectif, sous forme pétitionnaire en guise de « MISE EN DEMEURE » doit être adressé à ces sulfureux personnages dont les noms ont été cités et associés moult fois dans l’abondante littérature produite sur cette affaire. Les Ait Hamouda, Ferhat, Sadi, Ait Larbi, Khalida Toumi doivent être interpellés nommément par ce « genre d’écrit juridique » qui se pratique en Europe comme procédure normale, émise par des avocats ou huissiers. La formule rédactionnelle doit être confectionnée par des juristes, des journalistes et des militants associatifs, à envoyer par Lettre AR, et diffuser largement sur les sites partisans, militants et associatifs.

Il est impératif de déjouer le stratagème du Régime militaro-mafieux qui tente de nous jouer « l’arbre qui cache la forêt » , le crime qui cache les crimes, les milliers de crimes, c’est d’ailleurs l’objectif visé par cette justice aux ordres du DRS qui fait ? volontairement et tactiquement, trainer, piétiner et patauger cette affaire d’ « assassinat politique »…..
Il importe d’exiger « et la vérité et la justice » , et tout de suite !
Il est temps d’adopter une autre « production de discours« , un discours direct, radical, offensif. C’est le seul discours qui mobilisera et aidera à « la prise de conscience » contre « l’ennemi commun » qu’est ce Régime militaire dictatorial, assasin, criminel.
« Le point d’intolérable » est atteint il y’a fort longtemps depuis, et pourtant ça tarde à venir, à s’amarrer aux mouvements révolutionnaires de nos voisins…

L’autre procès Matoub-Mehenni
19 juillet 2011 14:06, par Lounes
Ula d ayen izran-t wallen-iw ara qqaran a tshetrifad…………c’est la meilleure réponse pour toi

L’autre procès Matoub-Mehenni
19 juillet 2011 14:21, par Taos
Le problème des Kabyles ce sont les Kabyles eux-mêmes. Ils sont complices dans toutes choses, il suffit de les appâter, qu’ils en viennent à suivre la main qui les nourris salement (l’islamisme c’est eux, l’arabisme c’est encore eux…) ils en sont même capables de tuer pour !
Les seuls qui sont à plaindre sont les Kabyles lambda

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!