19 septembre 2020

Le MAK France gagne en démocratie

Compte rendue de l’assemblée générale du MAK

L’assemblée générale élective du MAK-France est tenue ce dimanche à la bourse du travail de St Denis dans le 9.3. Environ 100 personnes ont assisté, parmi eux d’actuels ministres du GPK : M Mekhlouf Idri, Djamila Amgoud, Moulod Merhab et des ex-ministres Idir Djouder et Arezki Boussaid.

A notre arrivée, les préposés à la sécurité nous ont interdit l’accès sous prétexte que l’AP Kabylie n’est la bienvenue selon les instructions de « l’ancien ». Non content que les organisateurs nous laissent entrer, l’un des agents qui gardait la porte s’est énervé et a quitté les lieux. Un membre de l’exécutif nous a signalé que l’ancien trésorier a refusé d’assister à l’assemblée pour présenter le bilan financier. C’est donc sans la présentation des comptes de l’ancienne équipe que l’assemblée est entamée.

Vers 16 heures, le vote commence avec 24 candidats et une bonne représentativité des femmes. Dans une grande transparence les électeurs ont été appelés à exprimer leur choix. Le premier tour a permis la désignation des quinze membres du conseil exécutif. Lors de ce tour la première place est revenue à M Gaya Zennadi avec 56 voix, et la dernière à M B Ali avec 25 voix. Le dépouillement s’est passé devant le public qui a pu constater la régularité du scrutin. Le deuxième tour d départagé trois candidats pour le poste de président. Après une brève présentation des trois prétendants, lors de laquelle l’un d’entre eux M G Zennadi a appelé l’assistance à ne pas voter pour lui, mais que désormais ils reportent ses voix sur Mme Djamila Amgoud.

A l’issue du votre, la ministre de la culture du GPK Mme Djamila Amgoud a été élue président. Elle a récolté 31 voix contre 20 pour son outsider direct M Ahviv Mekdam. Le troisième sur la liste M Gaya Zennadi a quant à lui récolté 6 voix.

La nouvelle présidente du MAK France a affirmé vouloir renouer avec le terrain et le travail militant parce qu’elle n’est pas, selon ses dires, une femme à se laisser cloitrer entre les quatre murs d’un bureau. Elle a aussi fait part de ses priorités au sein de sa famille politique d’origine qui consiste à lancer un programme de structuration du mouvement dans toutes les régions de France.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :