21 octobre 2020

Le président de la JSK : la voix de ses maîtres

Mercredi 14/10/2009 à Alger, lors d’un point de presse que lui ont organisé ceux dont il est la nouvelle marionnette, l’actuel président de la JSK s’en est pris essentiellement au président du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie. Au lieu de prendre acte de l’indignation générale suscitée par son geste de corruption qu’il a commis, et faire amende honorable en annonçant la résiliation du contrat honteux qu’il a passé avec « Echorouk », il a préféré botter en touche en espérant faire diversion en s’attaquant à Ferhat Mehenni. Il oublie de dire que ce que nous dénonçons ne relève pas du domaine sportif mais politique. C’est lui qui, tel un éléphant dans un magasin de faïence, s’aventure sur le terrain politique qui n’est pas le sien et occasionne par là des dégâts qui dépassent sa personne. Le MAK s’interdit de se taire devant le fait d’offrir, pour quelque somme d’argent que ce soit, notre club phare à un journal raciste antikabyle qui ne cherche qu’à humilier la Kabylie en sponsorisant l’arabisation insultante du maillot des « Canaris ».

Ce faisant, il pense se défausser de sa forfaiture en ciblant Ferhat Mehenni pour faire oublier que ce sont des millions de Kabyles qu’il a poignardés dans le dos.

Passons sur la méconnaissance supposée de M. Mehenni et la science avérée de notre contradicteur dans le domaine footballistique. Les résultats de sa gestion du club prouvent aisément sa compétence. Là n’est pas le sujet essentiel.

Dans la diatribe venimeuse qu’il a déclamée, il prétend reprocher à Ferhat Mehenni d’avoir scolarisé, il y a 15 ans, ses enfants “dans différentes écoles françaises” lors du boycott scolaire de 1994 et lui demande aussi d’expliquer “sa présence dans l’Airbus détourné par les terroristes”… Qui peut faire mieux en matière de schizophrénie ?

Mais naturellement, personne n’est dupe. Ce personnage est incapable d’aligner par lui-même deux phrases concordantes ; tout le monde s’en est rendu compte lors de son récent passage sur BRTV. La vérité est qu’il a récité les mêmes mensonges fabriqués et diffusés par les Services algériens pour discréditer Ferhat Mehenni suite à la grande leçon citoyenne délivrée au pouvoir par la Kabylie lors du boycott scolaire de 1994-95.

Cet irresponsable ferait mieux de quitter la tête du club kabyle pour ne plus avoir à se prendre pour ce qu’il n’est pas. Nous ne récusons pas “l’intégrité de la JSK”, mais celle de son président.

Par ailleurs, le communiqué du MAK qui a ébranlé ce personnage et compagnie n’est pas signé de Ferhat Mehenni. Il émane du Comité Exécutif du Mouvement qui n’a fait qu’exprimer la résultante de la protestation de centaines de milliers de citoyens kabyles qui se sont sentis trahis par les inconséquences de la voracité débridée d’un personnage qui a vendu son âme au diable.

La position du MAK dans la défense de l’honneur de la Kabylie, de ses citoyens et de ses symboles est immuable. Il sera partout et toujours présent lorsque la situation le commande.

En situation normale, le MAK se serait volontiers exonéré de cette réponse. Mais le collectif militant et de très nombreux citoyens indignés par les attaques perfides contre Ferhat Mehenni qui a toujours exprimé par sa présence et son art l’amour qu’il porte pour la JSK, il était de notre devoir de le faire.

Dont acte.

Kabylie, le 15 octobre 2009
MAK-Comité Éxécutif

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!