2 Comments on "On ne détruit réellement que ce qu’on remplace"

  1. Geneviève Harland | 26 décembre 2018 at 04:06 | Répondre

    A Fournier : Cette citation est tirée du courrier rédigé par Louis Napoléon Bonaparte en 1848 (le jour et le mois ne sont pas spécifiés).

    En 1848, de nouvelles élections se préparent, le nom de Napoléon est dans toutes les bouches ; le général Piat écrit au Prince pour lui demander s’il accepte la candidature, Louis-Napoléon lui répond :
    « Général,
    Vous me demandez si j’accepterais le mandat de représentant du peuple, dans le cas où je serais réélu ; je vous réponds oui, sans hésiter.
    Aujourd’hui qu’il a été démontré sans réplique que mon élection dans quatre départements (non compris la Corse) n’a pas été le résultat d’une intrigue, et que je suis resté étranger à toute manifestation, à toute manœuvre politique, je croirais manquer à mon devoir, si je ne répondais pas à l’appel de mes concitoyens.
    Mon nom ne peut plus être un prétexte de désordres. Il me tarde donc de rentrer en France et de m’asseoir au milieu des représentants du peuple qui veulent organiser la République sur des bases larges et solides. Pour rendre le retour des gouvernements impossible, il n’y a qu’un moyen, c’est de faire mieux qu’eux ; car, vous le savez, Général, on ne détruit réellement que ce qu’on remplace.
    Recevez, Général, la nouvelle assurance de mes sentiments d’estime et d’amitié. »
    Louis-Napoléon Bonaparte

  2. De quand date cette lettre au Général PIAT?

Leave a comment

Your email address will not be published.


*