26 septembre 2020

Tentative d’assassinat de Ferhat, buzz médiatique ou réalité ?

Les services de la présidence du gouvernement provisoire kabyle viennent rendre publique un complot visant à assassiner M Ferhat Mehenni. Quelques heures plus tard un autre communiqué laconique et expéditif annonce que le chef du cabinet du président de l’ANAVAD a été démis de ses fonctions. Avec la précision « L’ex chef de cabinet du Président semble avoir été la personne visée dans la communication émise, ce matin, par le service de la Présidence de l’ANAVAD qui fait état d’une tentative avortée d’assassinat du Président Ferhat Mehenni « impliquant l’un de ses proches collaborateurs ».

Une manifeste volonté de passer sous silence que le chef de cabinet de monsieur Ferhat Mehenni est un agent du DRS. Mais comment un homme a dupé tout le monde et a pu se hisser à ce niveau de responsabilité ?

Aksil At Lhara Ufella de son pseudo, alias Djamal Lessaad de son nom de mission est un ovni tombé de nulle part et qui est devenu en quelques mois le premier conseiller du « président », l’intime. Il a commencé par faire le vide autour de M Mehenni qui finira par ne voir que par l’œillère qu’il lui accroche progressivement. C’est l’ultra-Kabyle l’artisan du GPK et sa cheville ouvrière de l’ombre.

Lors du seul conseil des ministres où nous étions autorisés à prendre des photos, M Firman Lalili nous a transmis une consigne du président nous indiquant qu’il ne souhaite pas qu’on publie les photos où monsieur Aksil apparaitrait. Lors des rassemblements, qui sont rares, auxquels il a participé c’était l’homme invisible aux caméras. Il n’est pas exclu que certains dont Ferhat savaient depuis longtemps. Cette histoire de complot pour l’assassiner ne serait que le brouhaha qui masquerait le débarquement de cette barbouze et en tirer des dividendes médiatiques.

Habitué à communiquer pour ne rien dire, les services de la présidence persistent et récidivent. Mais comment les services secrets algériens procéderaient à son assassinat ou à son enlèvement sur le sol tunisien, sans l’aval des services tunisiens ? Règle inviolable entre services. Pourquoi la Tunisie ne l’avait pas livré quand il était sur son sol ? Est-ce que dans l’état actuel des choses, malgré le chao, la Tunisie accepterait de rajouter de la confusion à la confusion en s’encombrant d’un assassinat politique sur son sol ? Qui forment le réseau de barbouzes dont parle le communiqué du complot ? Pourquoi l’ANAVAD ne donne pas les vrais noms des mis en cause au lieu de se contenter des pseudos qui ‘ont aucune valeur juridique ? Pourquoi Ferhat ne dépose pas plainte auprès d’un tribunal s’il estime être victime d’une tentative d’assassinat ? Elle est où la logique ? Autant de questions auxquelles les services de la présidence doivent répondre.

De dérives en dérives le gouvernement provisoire kabyle est complètement déconnecté de la réalité. L’une des missions de ces agents envoyés d’en Haut (Lhara Oufella) est d’installer la revendication autonomiste dans une schizophrénie politique. Ce qu’ils ont réussi en partie avec ce mouvement autonomiste et ce gouvernement provisoire. La dictature qui règne au sein du MAK a vidé la structure des militants sincères et engagés. Depuis que les enveloppes de billets verts ont fait leur apparition, la cause est squattée par des opportunistes nuisibles. Jusqu’à quand les consciences resteront des valeurs marchandes. Si ce n’était le cas comment on est arrivé là ?

Débarquer un directeur de cabinet du président pour un motif aussi lourd comme intelligence avec les services algériens et tentative d’assassinat semble ne déranger personne au GPK. Par devoir démocratique, par respect aux Kabyles qu’ils prétendent représenter, une démission collective de ce gouvernement est la moindre des réponses à cette hécatombe. Parce qu’il existe un temps où ces mêmes agents ont assassiné Krim, Ali Mécili, Ameziane…et bien d’autres.

Nous mesurons le risque que nous prenons en publiant la photo de cet agent. Le même qui nous a viré manu militari de la cérémonie d’installation de l’association France-Kabylie à la mairie du 13éme. Avec les applaudissements des cadres du MAK et escorté jusqu’à la porte par les « compétences sécuritaire » de Ferhat Mehenni, du temps où il était l’homme indispensable du GPK.

Zahir Boukhlifa


	
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!