Vieilles dames kabyles et drapeau du MAK

Si la communauté kabyle de France est honnête, elle avouera que la GRANDE marche aujourd’hui a été récupérée à 100% par le MAK. Je n’ai entendu aucun slogan sur les feux ou les détenus ou même sur la Kabylie, sauf « Assa azeka Ferhat yella yella ! » et « vive la Kabylie indépendante ! » Il y avait 2 drapeaux algériens, 5 drapeaux français, 15 drapeaux amazighs et tous les autres étaient du MAK. Restez en France ! La Kabylie n’a vraiment pas besoin de vous !

Il y a quelques jours en ouvrant un des tiroirs de l’armoire de ma mère à Paris, j’ai vu le jaune d’un drapeau qui dépassait. J’étais persuadé qu’il s’agissait du drapeau amazigh. Je ne l’ai pas touché. J’ai refermé le tiroir après avoir pris mes chaussettes. Aujourd’hui, avant d’aller à “la GRANDE marche pour la Kabylie”, je suis descendu jusqu’au rez-de-chaussée de l’immeuble et je me suis rappelé du drapeau amazigh que j’avais vu dans le tiroir. Je suis remonté pour le prendre. En le tirant du tiroir, je me suis aperçu que c’était le drapeau du MAK. Je le pris avec moi pour le jeter dans la première poubelle venue.

La marche prévue à 15h00 avait en fait démarré à 14h30 du métro Ménilmontant. Je pris un raccourci par la rue des Orteaux et je décidai d’attendre les marcheurs à Philippe Auguste. Je pris un café en m’asseyant à une terrasse d’un café. Une demi-douzaine de photographes prenait des photos à distance de la marche qui se rapprochait au carrefour de la rue de Charonne et de l’avenue Philippe Auguste. Une forte présence policière veillait au bon déroulement de la marche et de la circulation. Les premières lignes de la marche avaient tous des drapeaux du MAK et aucun autre drapeau. Je dis bien aucun. Je compris vite la stratégie et la présence des photographes à l’avant de la marche. Quand la marche arriva au niveau du café, on pouvait distinguer quelques drapeaux amazighs, français, et deux drapeaux algériens portés sur les épaules au milieu de la marche. À l’arrière de la marche, tous les drapeaux étaient du MAK. Mas asserwal était entouré de ses fans qui chantaient «  Assa azeka Ferhat yella yella ! » quelques mètres plus loin, on pouvait entendre « Vive la Kabylie indépendante » Mais à aucun moment, vous ne pouviez entendre des slogans sur les détenus ou la Kabylie. Pour une Grande Marche pour la Kabylie, celle-ci fut royalement absente de cette marche. Mes yeux se posèrent sur des vieilles femmes kabyles, des femmes qui auraient pu être vos mères et grand-mères portaient difficilement des drapeaux du MAK. Ces vieilles femmes avaient toute l’attention des photographes. Beaucoup de jeunes enfants n’ayant pas plus de huit ans jouaient innocemment avec les drapeaux du MAK. Ces enfants recevaient aussi beaucoup d’attention des mêmes photographes.

En arrivant à Nation, un jeune homme avait un drapeau du MAK dans les mains, il nous confia qu’on lui a donné quatre drapeaux pour les distribuer et qu’il n’arrivait pas à trouver de preneur pour ce dernier. Les makistes avaient ramené plus de 500 drapeaux qu’ils distribuaient gratuitement. Je compris alors, que tout comme ma mère, ces vieilles dames sont victimes et furent bernées en croyant que c’était le drapeau amazigh. Quant aux enfants, ils auraient porté même le drapeau avec la croix gammée, à partir du moment qu’ils pouvaient le faire flotter dans l’air.

Je ne vous demande pas des excuses, non, mais le collectif des associations kabyles était soit complice de cette mascarade makiste, soit il s’est fait berner au même titre que les enfants qui jouaient avec les drapeaux. Qu’importe, la récupération du MAK était réussie à 100%. Les pauvres gens n’ont pas marché pour la Kabylie, mais bel et bien pour le MAK, sans le savoir.

Voici la désinformation rapportée par Siwel :

50 000 KABYLES ONT MARCHÉ À PARIS POUR LA KABYLIE
Une impressionnante marche organisée à l’appel des associations kabyles de tous horizons a eu lieu ce dimanche 10 octobre à Paris entre Ménilmontant et Nation.
Plus de 50 000 personnes ont ainsi marché pour dénoncer la répression antikabyle et les agressions multiformes par lesquelles le régime algérien cible tout ce qui est kabyle.
Rédaction Siwel

Il n’y avait pas plus de 700 personnes !!!

Hmimi O’Vrahem

error: Content is protected !!