Vous, les jeunes

La clef de la libération est entre vos mains.

Tout d’abord, comprenez que ce ne sont pas les politiques qui ont coupé la tête à notre peuple. Tels des charognards, ils n’ont fait que se nourrir sur le dos de notre ignorance, pour remplir à ras bord cet estomac qui se trouve dans leur poche.

Notre peuple est sans tête, notre peuple est sans corps, notre peuple n’est pas un peuple. Ceci n’est pas une fatalité, on ne naît pas peuple, on le devient. Tous les pays du monde ont connu des pères fondateurs ayant su unifier des tribus afin d’en faire des peuples, des nations, des empires.

Les Kabyles, hélas, sont encore à l’âge de la tribu, à des années lumières de la civilisation. Aucun père fondateur en vue.

Le premier pas à faire, c’est de sortir de l’obscurantisme de taddart. Il revient à vous, jeunes de Kabylie, de casser la tribu, c’est à vous que revient l’honneur de pisser sur tajma3t, ne laissez jamais des abrutis à la mentalité néandertalienne vous dicter comment vivre. Le village kabyle est un coupe-gorge, une abomination qui défend le violeur, mais châtie l’amoureux. Ne respectez jamais l’autorité de taddart, habillez-vous comme bon vous semble, et vivez libres. Soyez heureux, déployez vos ailes et vivez l’amour. Ouvrez les yeux, regardez vers le Nord, apprenez de l’expérience de ceux qui ont réussi…

Djeff. Khenane

error: Content is protected !!