Expansion militaire de l’islam III

En 1529 les Turcs investiront Vienne dans le sang et plusieurs martyrs juifs et chrétiens goûtèrent à la “tolérance” musulmane. De nombreuses familles chrétiennes bulgares, grecques, serbes et albanaises furent soumises, entre le XIVe et le XVIIe siècles, à des massacres répétés et des traitements particulièrement inhumains. Nombre de leurs enfants furent réduits en esclavage[1].

Un petit rappel à ce sujet : les Turcs prélevaient, par la force, un cinquième des enfants âgés de plus de douze ans. Les levées se faisaient, annuellement, par contingent de mille. Ce système profitait de la vulnérabilité de l’enfant, arraché à sa famille, en éradiquant son passé et en cassant toutes ses attaches familiales. Ces enfants subissaient, ensuite, un dur entraînement militaire et un conditionnement psychologique enrobé d’islam. Ils formaient, à la longue les troupes d’élites et cruelles du pouvoir ottoman sous le nom de janissaires. Leur nom était devenu synonyme de terreur. Ces janissaires vivaient sans mémoire du passé et sans familles. Ils agissaient comme des robots aveugles formant la plus cruelle des machines de guerre.

1.800 femmes et enfants seront vendus à Belgrade, en une journée, après l’écrasement de l’insurrection serbe de 1813[2].

Tout au long de leur règne, les Ottomans n’ont cessé de commettre des massacres et faire des guerres pour l’expansion de l’islam. Leurs effroyables barbaries, commencé en 1281 par les conquêtes sanglantes en Anatolie, connurent un moment crucial, le 12 septembre 1683, face aux faibles remparts de Vienne[3], sous le règne de Léopold Ier [4], qu’ils assiégèrent mais furent repoussés par des armées polonaises et allemandes venues à la rescousse des Autrichiens et placées sous le commandement du duc Charles V de Lorraine et du roi de Pologne, Jean III Sobieski[5].

Cet épisode marqua l’arrêt définitif de la douloureuse expansion musulmane, par le jihad, en Europe. Mais les barbaries ottomanes, qui causèrent, au nom de l’islam et des actions de Mahomet, des morts par millions pendant plus de sept siècles, s’achevèrent véritablement par le massacre des communautés chrétiennes d’Orient, dont le génocide arménien de 1915.

Geneviève Harland

Article précédemment mis en ligne le 12-05-2007

A lire aussi :

Expansion militaire de l’islam

Expansion militaire de l’islam II

Expansion militaire de l’islam III


[1] Ce processus de mise en esclavage, instauré par le sultan ottoman Orkhân (1326-1359), porte le nom de devshirme.

[2] Bat Yé’or, Juifs et Chrétien sous l’islam, les dhimmis face au défi intégriste, éditions Berg International, Paris, 1994, page 54.

[3] [7] Le croissant dont nous nous régalons a été inventé par des boulangers viennois qui, parce qu’ils se levaient tôt le matin pour faire cuire du pain, s’aperçurent que des sapeurs ottomans s’apprêtaient à faire sauter une partie des fortifications de leur ville ; ils donnèrent aussitôt l’alerte qui permis de repousser les assaillants. En guise de souvenirs, il leur fut autorisé de confectionner des pâtisseries en forme de croissant lunaire, symbole de l’islam.

[4] (1658-1705)

[5] (1629- 1696)

error: Content is protected !!