Le Kabyle, un libre colonisé

Le concept de colonialisme est inconnu chez les Kabyles. Le terme utilisé a été soufflé par l’Arabe pour l’appliquer à la France, culture elle-même impérialiste et colonisatrice au départ. À aucun moment on ne décèle chez le Kabyle le sentiment d’avoir été colonisé un jour. Mais je relève chez tous les Kabyles de Kabylie ce sentiment d’avoir été roulé dans la farine et dépossédé par les Arabes. Ce sentiment est appelé aujourd’hui par les bien-pensants : racisme.

Le racisme s’exprime lorsque deux “races” sont en présence. À supposer que les Arabes et les Kabyles forment deux races distinctes, elles ne sont pas toutes les deux en présence en Kabylie pour que les Kabyles (autochtones) établissent une hiérarchie. Par contre ailleurs, il y a la présence des Kabyles en de bonnes proportions. La majorité des gens et la culture dominante sont Arabes, alors je vous laisse deviner comment se fera la hiérarchisation des deux “races”.

Le fait d’être et de rester aujourd’hui Kabyle relève de l’exploit. Cet exploit a été réalisé par nos ancêtres en sacrifiant ce que tous les peuples de la terre ont en commun : l’ambition, la cupidité, la gloire, la luxure, …Cet exploit est chaque jour réédité par chaque Kabyle où qu’il soit, surtout s’il n’est pas en Kabylie. Ce que certains internautes gauchistes ou gauchisants appellent ici le « nombrilisme kabyle », c’est tout simplement le sentiment de satisfaction d’être maître de son destin, libre, fier de ne pas s’en laisser conter et de persister à être ce qu’il a envie d’être et non ce qu’on lui dicte d’être ou ne pas être. Le Kabyle, en tant que Kabyle, peut aimer le français, l’anglais ou le mongol sans avoir à rendre des comptes ni aux Arabes, ni à d’autres Kabyles. Le Kabyle peut être témoin de Jéhovah, sataniste, athée, jurer comme un charretier sans avoir à rendre des comptes à l’imam de Ain Sefra, ni au marabout d’ath Douala, ni à son voisin de palier. Les Kabyles ont un sentiment unique : Ils sont fiers de défier sans l’affronter encore cette culture prédatrice qui a fini par réduire tous les autres groupes amazighs.

Les Kabyles d’aujourd’hui veulent avoir du panache, des couleurs, une saveur et c’est ce que leur reprochent les Arabes et les autres Berbères. Si c’est ça le nombrilisme, alors vive le nombrilisme ! Les Kabyles sont pour l’Algérie ce que les produits bio sont pour les OGM. Une tomate n’est certes rien qu’une tomate, mais une tomate bio et une tomate OGM… Quelque chose a été trituré.

Ariless

error: Content is protected !!